"Plaisanterie", "mise en scène"… Le plan du gouvernement pour économiser 4.5 milliards ne convainc pas l’opposition

DirectLCI
COUP DE RABOT – Le plan d’économie de 4,5 milliards d’euros dévoilé ce mardi matin par Gérald Darmanin suscite les critiques du PS et des Républicains. Entre manque de clarté et exercice de communication, l’opposition pointe surtout le manque de sérieux du gouvernement.

Pour contenir le déficit à 3% du PIB cette année, le gouvernement, par la voix du ministre des Comptes publics Gérald Darmanin, a dévoilé ce mardi un plan d’économies de 4,5 milliards d’euros. Cette somme a été trouvée "sur le seul budget de l’État", se félicite le jeune ministre dans Le Parisien


Ce qui signifie, en clair, que toutes les dépenses des ministères ont été passées à la loupe, s'agissant par exemple de la gestion du parc de véhicules. Dans le détail, 268 millions d'euros devront être économisés par Bercy, 282 millions par le ministère des Affaires étrangères et 260 millions du côté des Transports. La Défense ne verra pas son budget amputé, mais devra respecter l'enveloppe votée par le Parlement, qui prévoyait une réduction des dépenses de 850 millions d'euros. 


L'Intérieur va de son côté devoir économiser 526 millions d'euros et la Justice faire un effort de 160 millions. Dans l'Education nationale, aucun poste de professeur ne sera supprimé mais 75 millions seront économisés. A noter également que la voilure sera comme promis réduite pour les contrats aidés d'ici à la fin de l'année.

Ce plan d’économies, concocté en quelques jours en réponse au rapport alarmant de la Cour des Comptes sur l'état des finances, a reçu un accueil particulièrement glacial. "J’attendais une trajectoire budgétaire, mais on nous donne un tableau Excel avec un certain nombre de crédits en moins, sans grande justification concrète", a déploré sur LCI l’ancien secrétaire d’Etat au Budget, Christian Eckert. "Vous imaginez qu'on va économiser des millions d'euros en achetant des voitures moins chères ? C'est une véritable plaisanterie", fulmine-t-il. 

En vidéo

Eckert : "Ce plan d'économies n'est pas très sérieux"

Une perplexité que partage le patron du groupe LR à l’Assemblée, Chrisitan Jacob, qui aurait aimé que le gouvernement "évite de nous faire le coup des cabinets ministériels". "Si on arrive à vendre pour 3 milliards de voitures et de réductions de postes, va falloir nous expliquer comment il était doté auparavant", a-t-il ironisé.

Le président LR de la Commission des finances de l'Assemblée, Eric Woerth, est tout aussi dubitatif et dénonce "une mise en scène". "Il ne faut pas tomber dans le panneau. C'est de la régulation budgétaire classique comme on en fait depuis toujours, qui repose d'ailleurs probablement aussi sur une vision partielle et peu sincère des choses", a déclaré l’ancien ministre sur RMC et BFMTV.


Son parti fustige par ailleurs "un plan d’économies partiel qui menace les missions régaliennes". Dans un communiqué, le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer, regrette "des coupes budgétaires de plus d’1,5 milliards d’euros, décidées après plusieurs jours de totale confusion entre le Président de la République et son Premier ministre, (qui) représentent un choix politicien insensé". 

Les socialistes du groupe Nouvelle gauche jugent quant à eux ces annonces bien floues. L’un de leurs porte-paroles, le député Boris Vallaud, réclame de la "clarté" de la part du gouvernement. "Il n'y a pas de suppression de postes de fonctionnaires, mais y a-t-il pour autant des suppressions de moyens ? La police attendait des moyens en équipement parce que ses missions sont dangereuses. Est-ce que la livraison de ces équipements est remise à plus tard ? Est-ce qu'au ministère de la Défense des livraisons de matériel ont été décalées ? S'il y a des opérations extérieures au courant de l'année, est-ce que le gouvernement refusera de les financer ? J'ai un certain nombre de doutes", a confié sur LCP le jeune parlementaire, qui avait succédé à Emmanuel Macron en tant que secrétaire général adjoint de l'Elysée.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter