Plan de déconfinement : les députés montent au créneau

Plan de déconfinement : les députés montent au créneau
Politique

PARLEMENT - Edouard Philippe présente ce mardi le plan de déconfinement du gouvernement devant l'Assemblée Nationale. Sitôt annoncées, les mesures devront être votées par les députés. Mais à gauche comme à droite, les parlementaires réclament plus de temps pour se décider.

Le plan du déconfinement, tué dans l’œuf. Depuis l'annonce des modalités du vote auxquelles ils devront se plier, les députés contestent le planning de la séance qui se tiendra devant l'Assemblée Nationale ce mardi après-midi. L'exposé de la stratégie de sortie de crise, fait par Edouard Philippe, doit en effet être suivi d'un débat et directement après, du vote. Depuis plusieurs jours, les parlementaires réclament davantage de temps - au moins 24h à 48h - pour comprendre le plan du gouvernement et donner leur avis. Et puisque leur appel n'a pas été entendu, ils envisagent désormais de ne pas valider les propositions du Premier ministre, quelles qu'elles soient.

A droite, "abstention" pour tous

"Sur le vote, nous nous abstiendrons globalement", a précisé à LCI Damien Abad, président des députés Les Républicains (LR). "On ne veut pas voter le plan du déconfinement, aussi bien sur la forme que sur le fond". Sur la forme, ce vote est tout simplement "un déni de démocratie" pour le leader de droite. Sur le fond, il estime impossible de '"donner un blanc-seing au gouvernement, lui donner notre confiance", alors que de nombreuses interrogations sont à souligner depuis quelques jours, notamment sur les masques et les tests.

Les députés LR veulent cependant éviter le vote "contre", car ils souhaitent éviter d'être "perçus comme étant contre le déconfinement alors qu’[ils y sont] favorables". Damien Abad dénonce des modalités de vote qui "crispent les opinions" et regrette "l'ambiance "de tension" dans laquelle va se dérouler la séance de ce mardi après-midi.

Le président des députés LR souhaite afficher une position unie, avec un vote unique d'abstention pour l'ensemble de son groupe. "Si certains membres veulent voter différemment, ils ont jusqu'à 18h pour se signaler", a notamment précisé M. Abad. "Notre cap c’est droite responsable, force de proposition, marquer notre différence et ne pas être dans un concours de décibels avec Jean-Luc Melenchon et Marine Le Pen". 

Lire aussi

Cette dernière, justement, n'a pas émis de position claire quant à son vote ou celui des députés de l'extrême droite ce mardi. Elle a cependant émis de nombreuses critiques sur les conditions de la consultation de l'Assemblée Nationale, estimant que ce vote était "un artifice du gouvernement pour tenter de nous faire partager sa responsabilité dans le fiasco de la gestion de cette crise sanitaire".

A gauche, un "contre" massif

Selon nos informations, les groupes La France Insoumise (LFI) et le Parti Communiste (PC) entendent eux aussi s'opposer au plan de déconfinement. Le chef de file des députés Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, a affiché dans plusieurs médias son intention de voter contre le plan de déconfinement. Sur Twitter, il s'est insurgé du "refus de reporter la date du vote", ce qu'il a qualifié d'une "brutalité de plus" de la part du gouvernement. La veille du vote, le parti a donc proposé sont propre plan de déconfinement.

Le Parti Socialiste (PS) de son côté, se dit également "tenté par un vote contre ou une abstention" mais attend le discours pour se prononcer. "Au moment ou on s'apprête à déconfiner le pays, on confine la démocratie, c'est insupportable", a notamment dit Olivier Faure, patron du PS, sur CNews. "Comment voulez-vous que sur un sujet aussi lourd, nous soyons conduits à voter les yeux fermés un plan qui n'existe pas encore, sur des généralités, et dans la foulée de la présentation du Premier ministre ?" a-t-il ajouté, estimant que ce n'était "ni sérieux ni démocratique".

Lire aussi

Montée de bouclier chez LREM

"Comment le législateur peut-il se prononcer en sérénité sur un 'plan de déconfinement' alors qu’il ne le découvrira que quelques minutes avant le vote ?", a également questionné la députée LaREM Martine Wonner, dans une lettre adressée au président de l'Assemblée nationale Richard Ferrand. Avec d'autres parlementaires, elle y réclamait que le scrutin soit repoussé, et questionne la démarche du gouvernement. 

En plus de dénoncer la valeur "consultative" du scrutin, la lettre demande : "Comment envisager que soient rassemblées autour d'un seul vote la question du tracing et celle du plan de déconfinement, sans risquer d'en fausser la sincérité ?" Les députés rappellent que seul le débat sur l'application de traçage "Stop Covid", qui devrait permettre de retrouver les contacts des porteurs du coronavirus, devait être voté ce mardi. Le plan du déconfinement devait quant à lui être présenté le 5 mai. 

Toute l'info sur

Les défis du déconfinement

Transports, rassemblements... : quelles sont les mesures de restriction toujours en vigueur ?Retour à l'école obligatoire : en quoi consiste le "protocole sanitaire assoupli" ?

Comme Mme Wonner, le député LaREM Aurélien Taché a dénoncé la méthode à plusieurs reprises depuis ce dimanche. Selon lui, le principal problème n'est pas tant le peu de temps donné aux parlementaires pour voter, mais plutôt de devoir voter l'ensemble des mesures au lieu de débattre chaque propisition au cas par cas. Sur Twitter, il a souligné à son tour que la fusion des deux votes rend impossible pour les députés de s'exprimer indépendamment sur chaque thématique. "Un vote unique sur le plan déconfinement (et donc sans possibilité de se prononcer sur le traçage numérique en tant que tel) et avec un nombre aussi réduit de députés, ne correspond pas, au regard des enjeux, à un niveau de démocratie parlementaire suffisant", a ainsi estimé le parlementaire de la majorité.

Si ces timides prises de paroles contre leur propre camp ont attiré l'attention ces derniers jours, aucune intention de vote n'a été donnée de la part de ces moutons noirs de la majorité.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent