Plan "France 2030" : aux yeux de l'opposition, Emmanuel Macron déjà en campagne

Emmanuel Macron veut "réinventer le nucléaire"

SCEPTICISME - Emmanuel Macron a présenté mardi un plan d'investissements de 30 milliards d'euros pour refaire de la France une "grande nation d'innovation" d'ici à 2030. À droite comme à gauche, ses opposants ont critiqué ces annonces et le timing choisi.

L'énorme chèque posé sur la table, ce mardi, n'a pas fait que des heureux. Depuis l'Élysée, Emmanuel Macron a pourtant dévoilé un plan de 30 milliards d'euros dans le but de développer la compétitivité industrielle et les technologies d'avenir en France dans les prochaines années. Le président français a notamment insisté sur notamment le renforcement du nucléaire. 

D'importants fonds seront également alloués à la production de composants électroniques sur le territoire, mais aussi à la recherche pour développer des "innovations de rupture" (dans les domaines de la santé, de l'agriculture, du transport...).

Toute l'info sur

Elections présidentielles

Les élus de l'opposition n'ont pas tardé à fustiger ces promesses. Sur Twitter, Marine Le Pen a estimé qu'à "quelques mois de la fin de son mandat, le président sortant engage l'argent des Français pour redorer son blason électoral avec des promesses qui n'engagent que son successeur". "C'est le quoi qu'il en coûte, je veux être réélu", ironise-t-elle. À droite toujours, la sénatrice LR Valérie Boyer a souligné qu'Emmanuel Macron "parle de la France 2030 pour éviter de parler de la France 2014-2021".

Une "nouvelle journée de propagande macroniste"

De l'autre côté de l'échiquier politique, le chef de file de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a fustigé une "nouvelle journée de propagande macroniste", estimant que le chef de l'État "décide tout seul". "Les sommes étaient déjà prévues. Nouveauté : des centrales nucléaires partout", raille-t-il sur les réseaux sociaux. Sur LCI, plus tôt dans la matinée, un autre député de son parti, Adrien Quatennens, avait qualifié les récents positionnements du chef de l'État de"campagne de M. Bricolage". "Ses  annonces sont souvent budgétées" sans avoir au fond de vraie "vision stratégique" en matière industrielle, pointe-t-il.

Par ailleurs, les écologistes se sont aussi élevés contre cette batterie d'annonces, visant tout particulièrement le volet nucléaire. "On nous parle de mini-réacteurs qui n'existent pas. On n'a même pas de prototypes", note Julien Bayou, numéro un d'Europe Écologie les Verts (EELV). "Il y a là une lubie de caractère déraisonnable", juge-t-il sur BFMTV. "Nous avons plutôt besoin d'investir davantage dans les énergies renouvelables et la rénovation thermique", assure-t-il. Par ailleurs, le conseiller régional d'Île-de-France a qualifiée de "gonflée" l'idée d'Emmanuel Macron de "vouloir une alimentation saine et durable" après avoir "torpillé les états généraux de l'alimentation et refusé de réorienter la Politique agricole commune".

Faire face au "défi du siècle"

Plusieurs représentants de la majorité ou de l'exécutif se sont, quant à eux, félicités des annonces faites par Emmanuel Macron. "France 2030 prépare la France de demain", souligne la ministre de la Transition écologique, Barabara Pompili. "En consacrant une très large part à l’écologie, ces investissements visent à ce que d’ici dix ans nous soyons prêts face au défi du siècle", argue-t-elle encore. 

Même son de cloche du côté de Stanislas Guerini. "C'est un choix politique : celui de considérer que l'on peut choisir notre destin collectif et répondre aux grandes transformations du monde", martèle le député de Paris, délégué général d'En Marche. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de classes fermées remonte légèrement

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

Alec Baldwin tire et tue un membre de l'équipe sur un tournage : des photos de l'acteur juste après l'accident mortel publiées

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.