Plastique, espaces naturels... : après le rapport de l’ONU sur la biodiversité, Macron (ré)affirme ses objectifs

Politique

ÉCOLOGIE - Alors que le rapport des experts de l'ONU sur la biodiversité alarme sur l'état de la planète, Emmanuel Macron a réaffirmé ce lundi soir ses objectifs en terme d'environnement, tout en annonçant de grandes orientations pour l'avenir. Certaines propositions, comme l'objectif du 100% plastique recyclé d'ici 2025, sont cependant loin d'être nouvelles, et ne font pas forcément l'unanimité.

Des faits "cruels" et qui "appellent à l’action". C’est ainsi que le chef de l’Etat a décrit les résultats du rapport d’experts de l’ONU à propos de la biodiversité. Rendu public ce lundi 6 mai, le document constate notamment qu'un million d'espèces animales et végétales sont menacées d'extinction, à moins de changements majeurs de société. L’occasion pour Emmanuel Macron de réaffirmer ses objectifs et de demander un "changement profond" des modes de production.

Lire aussi

Recyclage et pesticides : des objectifs préexistants

Il le répète : le gouvernement veut aboutir à 100 % des plastiques recyclés d’ici à 2025. Une mesure déjà présentée en juillet dernier dans le "plan climat" de Nicolas Hulot et qui devrait être inscrite dans la future loi sur l'économie circulaire. Celle-ci sera présentée dans les prochaines semaines. Plusieurs chercheurs ont cependant déjà averti que cette ambition n’était pas à la hauteur de l’enjeu. L’une d’elles avait même jugé à l’époque qu’elle était potentiellement "illusoire". Directrice de recherche à l’Inra (Institut national de la recherche agrononomique), Nathalie Gontard écrivait ainsi sur le site de The Conversation : "Le recyclage du plastique n’est donc pas un sésame pour épargner à notre écosystème terrestre les méfaits potentiels de ses déchets, même s’il peut modestement contribuer à les retarder."

Le président de la République a aussi réaffirmé sa volonté de réduire les phytosanitaires de 50% en France d'ici 2025. Un projet déjà inscrit, et ce depuis plus de dix ans, dans les plans "Ecophyto" engagés depuis 2007.

Emmanuel Macron a ensuite donné de grandes orientations pour lutter contre cet enjeu planétaire qu’il décrit comme "la possibilité même d'avoir une Terre habitable". Premier objectif, la lutte contre le gaspillage alimentaire, au niveau notamment "des écoles, des restaurateurs et des distributeurs". Le chef de l'Etat a appelé également à un changement dans nos modèles de production" et dans nos habitudes. 

Enfin, une annonce est sortie du lot pour son caractère inédit : le désir d’étendre les espaces naturels protégés en France. De quoi porter à 30% la part des aires marines et terrestres protégées, en pleine naturalité, d’ici 2022. C’était la seule mesure concrète et nouvelle de son allocution.

Lire et commenter