Plus d’un Français sur deux juge "choquantes" les modalités de l’élection de Castaner à la tête de LREM

Plus d’un Français sur deux juge "choquantes" les modalités de l’élection de Castaner à la tête de LREM

Politique
DirectLCI
SONDAGE - Alors que le secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement doit prendre la tête de LREM ce samedi, 61% des Français considère que le parti d'Emmanuel Macron ne se démarque pas dans le paysage politique.

Le parti d'Emmanuel Macron ne serait pas plus démocratique que les autres forces politiques françaises, selon un sondage Odoxa-Dentsu consulting publié jeudi. 


A en croire les chiffres, pour six Français sur dix, La République en Marche est un parti "plus réformateur" que les autres. Mais ils ne sont qu'un quart à le considérer "plus démocratique". De plus, une personne interrogée sur deux (52%) juge "choquant" que l'actuel porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, soit seul candidat à la tête du parti. 


Si 60% des Français interrogés jugent le parti d'Emmanuel Macron plus réformateur que les autres, pour 54% il est également "plus moderne", selon cette enquête pour France info et Le Figaro. Ils ne sont en revanche guère qu'un peu plus d'un tiers (37%) à le juger "plus soucieux de la moralité", 26% "plus à l'écoute de ses adhérents, 25% "plus démocratique" et 19% "plus indépendant du Président de la République".

En vidéo

Castaner vers la présidence de LREM

Le retour de Juppé au gouvernement ? Un atout

Dans l'hypothèse d'un remaniement après le départ de Christophe Castaner, qui doit prendre la tête de LREM samedi, une majorité (56%) souhaite que le président de la République procède plutôt à "un mini-remaniement", contre 43% qui souhaitent "un large remaniement". Si un "grand remaniement" avait lieu, seule l'entrée d'Alain Juppé (53%) pourrait constituer un atout pour le nouveau gouvernement pour une majorité de Français.

Enquête réalisée en ligne les 15 et 16 novembre auprès de 983 personnes de nationalité française de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter