Plus de bénéfices, moins d'impôts : les groupes de CAC 40 ciblés par un rapport d'Attac

Politique
DirectLCI
INJUSTICE - Alors qu'Emmanuel Macron accueille ce lundi 150 patrons français et étranger à Versailles, un rapport d'Attac a mesuré qu'entre 2010 et 2017, les bénéfices cumulés des entreprises du CAC 40 ont augmenté de 9,3% alors que la somme de leurs impôts payés a baissé de 6,4%, et leurs effectifs de 20%.

Dans un rapport publié dimanche, l'organisation altermondialiste Attac a mesuré qu'entre 2010 et 2017, les groupes du CAC 40 ont payé moins d'impôts alors que leurs bénéfices ont augmenté, que leurs effectifs ont diminué, et qu'une majorité de ces entreprises émet plus de gaz à effet de serre. 


Le rapport d'Attac indique que les effectifs cumulés en France de ces multinationales ont baissé de 20% entre 2010 et 2017, tandis que leurs bénéfices cumulés ont augmenté de 9,3%. Sur cette même période, ces groupes ont déclaré avoir payé en 2017 30 milliards d'euros d'impôts dans le monde, soit 6,4% de moins qu'en 2010.

Un bilan accablant en termes d'emploi, de justice fiscale et d'environnement, qui intervient alors que deux événements mettent à l'honneur les grands patrons ce lundi : le forum économique de Davos s'ouvre et Emmanuel Macron accueille à Versailles 150 patrons français et étrangers pour les inciter à investir en France.

2500 filiales dans les paradis fiscaux

Attac accuse les entreprises du CAC 40, un indice boursier qui regroupe les quarante plus importantes sociétés françaises cotées en Bourse, de recourir à de nombreuses "techniques d'évitement fiscal", notamment par le biais de près de 2500 filiales implantées dans des territoires considérés comme des paradis fiscaux. "C'est donc le tissu industriel français tout entier qui est la première victime de la logique de financiarisation du CAC 40", dénonce Attac.


Le rapport pointe également une hausse des inégalités salariales à l'intérieur même de ces groupes. Si les salaires moyens en France dans ces groupes du CAC 40 ont augmenté de 22% entre 2010 et 2017, les rémunérations de leurs dirigeants ont progressé davantage de 32%. Quant aux dividendes versées, ils ont augmenté de 44% sur la même période.

Des émissions de gaz à effet de serre en hausse pour une majorité du CAC 40

Attac rapporte enfin que le bilan environnemental d'une majorité de ces groupes s'est dégradé durant cette période. 22 entreprises sur les 40 étudiées ont déclaré des émissions de gaz à effet de serre en hausse en 2017. "Très rares sont celles qui ont des objectifs conformes aux engagements qui ont été pris lors de la COP21", le sommet sur le climat qui s'était tenu à Paris en décembre 2015, déplore Attac, qui accuse ces groupes de "jouer avec les chiffres ou avec les effets d'annonce" en matière de responsabilité environnementale.


"Je pense que ces chiffres montrent que le capitalisme financier tel qu'il existe arrive au bout." Ces mots prononcés sur LCI dimanche ne sont pas ceux d'Attac mais de la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Emmanuelle Wargon. Ancienne membre des instances dirigeantes du groupe agroalimentaire Danone, qui fait partie du CAC 40, elle a également affirmé "qu'il faut qu'on arrive à inventer une autre forme de capitalisme ou d'économie de marché, avec les entreprises françaises et internationales, et probablement au moins au plan communautaire", et que "les entreprises devront participer à un nouveau 

pacte pour la Nation". 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter