PMA pour toutes : Marlène Schiappa dément un report de l'examen du texte en 2020

PMA pour toutes : Marlène Schiappa dément un report de l'examen du texte en 2020
Politique

AGENDA - Dans un entretien au "Parisien", la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes confirme qu'il n'y aura pas de report des débats sur l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux femmes seules.

Les débats sur l'extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules ne feront pas l'objet de report. Marlène Schiappa le confirme dans un entretien au Parisien de ce vendredi, assurant que la procréation médicalement assistée pour toutes "ser(a) mise à l’agenda avant cet été".  

Au quotidien, la secrétaire d'État à l'Égalité femmes-hommes a expliqué que le respect de l'agenda sur ce dossier résulte d'une volonté conjointe de l'Assemblée nationale et de l'Élysée : "La parole qui compte est celle du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand. C’est lui qui a la main sur le calendrier parlementaire  (...)  Il tiendra cet engagement du président de la République".

Lire aussi

En janvier, Agnès Buzyn, la ministre de la Santé avait indiqué que le projet de loi de bioéthique, dont le point le plus sensible est l'extension de la PMA, serait présenté en Conseil des ministres en juin. Ce lundi, Marc Fesneau, le ministre en charge des 

Relations avec le Parlement, a fixé lundi "un horizon de douze mois" pour une adoption définitive par le Parlement de cette mesure emblématique.

Initialement prévue au Parlement avant fin 2018, la révision de la loi de bioéthique avait été repoussée en raison, selon l'exécutif, de l'encombrement du calendrier parlementaire. Le Figaro avait affirmé au début du mois de mars que cette révision serait à nouveau repoussée, en 2020, notamment en raison de l'affaire Benalla et de la crise des Gilets jaunes, 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : l'Elysée exclut un confinement généralisé comme au printemps

Appelés à "défendre l’intérêt" du pays, les musulmans de France s’inquiètent d’une surenchère

Le Maroc condamne la publication des caricatures de Mahomet

"Trop risqué", des médecins mettent en garde contre les conséquences d'un éventuel reconfinement

Éventuel "reconfinement" : comment le gouvernement a changé de discours en quelques semaines

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent