Après les propos de Guillaume Peltier, LR prend ses distances

Après les propos de Guillaume Peltier, LR prend ses distances

DROITES - Les propos prononcés dimanche par Guillaume Peltier sur la justice et les régionales provoquent des remous chez Les Républicains et relancent les accusations de porosité entre certains membres du parti de droite avec le Rassemblement national.

Nouvelle fracture au sein des Républicains. Quelques jours seulement après les tensions suscitées par l'accord entre Renaud Muselier et la majorité présidentielle pour les régionales en PACA, des propos tenus par le vice-président du parti Guillaume Peltier font débat. Dimanche dans le Grand Jury LCI/RTL/Le Figaro, le député du Loir-et-Cher s'est prononcé pour "le rétablissement de la Cour de sûreté" en matière de terrorisme, qui "au cas par cas, pourrait placer en rétention de sûreté", le tout sans appel. 

"Si le Conseil constitutionnel s'y oppose, nous pourrons proposer ça par référendum au peuple français, pour protéger les Français", a-t-il ajouté. Celui qui fut membre du Front national dans sa jeunesse a également redit son opposition au "front républicain" à l'occasion des élections régionales et départementales, où le Rassemblement national est en position de l'emporter, notamment en PACA.

Toute l'info sur

Les élections régionales et départementales 2021

"L’heure n’est pas aux prises de positions personnelles qui nuisent à tous mais à la mobilisation derrière nos candidats", a réagi le président du parti Christian Jacob rapidement après, recadrant son vice-président. "Au moment où LR est en tête des enquêtes d’opinion, j’invite l’équipe dirigeante à être en soutien total derrière nos listes. La seule priorité : jouer collectif."

"On est tous en colère. On s’est déjà pris l’épisode Muselier... On est dans une passe difficile... Peltier il a besoin d’exister, il faut toujours qu’il fasse ce genre de sorties", a regretté un cadre LR auprès de LCI. "C’est une infamie tactique et politique. Si on était dans un monde logique et cohérent, Jacob l’aurait viré depuis longtemps", a ajouté un autre, alors que selon nos informations le vice-président a été recadré par son supérieur ce lundi.

De nombreux députés ont également pris leurs distances avec les propos de Guillaume Peltier. Constance Le Grip a jugé "judicieux et bienvenu" le rappel à l'ordre de Christian Jacob, déplorant un "concours Lépine de propositions et de postures personnelles". Guillaume Larrivé, spécialiste des questions régaliennes, a souligné que "la possibilité de faire appel, en matière pénale, n'est ni une vieillerie ni une marotte de méchant gauchiste-laxiste, mais un progrès auquel il n’est pas question de renoncer dans un État civilisé". "Les loufoqueries (économiques ou juridiques...) proposées à titre personnel par tel ou tel 'responsable' de la direction n’engagent évidemment pas le parti", a-t-il également tweeté.

"Mouillez vos chemises !"

"A mes collègues qui font des grandes phrases sur Twitter ou font une annonce dingue par semaine dans les médias, je propose un remède : mouillez vos chemises !", a proposé Aurélien Pradié, tête de liste LR en Occitanie. "J’ai encore de la place dans mon équipe de campagne. Être candidat, en Occitanie, aide à forger la colonne vertébrale."

Déjà au moment du psychodrame autour des régionales en PACA, Guillaume Peltier avait pris à contre-pied son parti en demandant "à titre personnel" le retrait du soutien de LR au président de la région, alors même que la direction tentait de calmer le jeu.

Lire aussi

Quant à sa position sur le front républicain elle n'est pas nouvelle. Jeudi dernier dans une interview à Valeurs actuelles, il avait déclaré que Marine Le Pen n'était "pas l'ennemie de la République". De quoi relancer les suspicions de rapprochement idéologique entre Les Républicains et le Rassemblement national. Et donner du grain à moudre à l'opposition. La députée Aurore Bergé a raillé un "retour à la case départ pour Guillaume Peltier", tandis que le ministre du Commerce extérieur Franck Riester estimait que "chaque nouvelle proposition de LR est une nouvelle compromission idéologique avec l’extrême droite"

Le soutien de Robert Ménard à Guillaume Peltier n'arrangera pas les choses. Alors que dimanche le Républicain avait indiqué "porter les mêmes convictions" que le maire de Béziers, ce dernier a salué ce lundi "la lucidité, le courage et l’audace de Guillaume Peltier".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euro : Emmanuel Macron et Angela Merkel mettent en garde contre le variant Delta

EN DIRECT - Affaire Jubillar : l'avocat de Cédric Jubillar met en garde contre "une erreur judiciaire"

La machine à laver, le véhicule mal garé, le podomètre : ces éléments qui ont fait basculer l'affaire Jubillar

VIDÉO - "Ça va la claque que tu t'es prise ?" : Emmanuel Macron interpellé par un écolier

L'avocat de Cédric Jubillar dénonce une mise en examen "juridiquement incohérente"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.