Polémique Jouyet-Fillon : comment l'UMP met la pression sur l'Elysée

Politique
POLITIQUE - Plutôt que de blâmer l'ex-Premier ministre pour avoir déjeuné avec le secrétaire général de l'Elysée, l'UMP concentre ses attaques sur l'Elysée.

C'est maintenant parole contre parole. Qui de François Fillon ou de Jean-Pierre Jouyet ment sur le but du déjeuner que les deux hommes ont partagé en juin dernier ? Ce week-end, la confession faite par Jean-Pierre Jouyet à deux journalistes du Monde, a causé une vive polémique. Le secrétaire général de l'Elysée prétend que François Fillon a demandé à l'exécutif de "taper fort" sur les ennuis judiciaires de Nicolas Sarkozy. L'ex-Premier ministre, lui, dément et a annoncé une plainte contre le haut fonctionnaire. Lundi, BFM-TV a diffusé l'enregistrement de la discussion entre Jean-Pierre Jouyet et les journalistes du Monde qui ont révélé l'information, confirmant leur version.

EN SAVOIR + >> Fillon-Jouyet: l'affaire en cinq questions

De son côté, l'UMP a tranché et fait bloc contre l'Elysée. Pour l'opposition, il n'y a aucun doute, dans sa communication au moins : jamais l'ex-Premier ministre n'aurait eu l'idée de savonner la planche de Nicolas Sarkozy, tout aurait été inventé par l'exécutif. Bruno Le Maire a  ainsi demandé la démission de Jean-Pierre Jouyet. Dans le camp Sarkozy, Gérald Darmanin vise plus haut : "Si M. Jouyet est impliqué (dans un éventuelle tentative de déstabilisation de l'opposition, ndlr), M. Hollande est très largement concerné par cette histoire", explique le porte-parole de l'ancien Président, en route pour la prise de l'UMP. Contacté par metronews, Roger Karoutchi certifie, lui, qu'à l'UMP, "personne ne doute". On peut se dire des choses entre nous mais de là à imaginer ce scénario... Ça me parait pousser le bouchon très loin. On n'est pas dans le monde des bisounours mais (...) cette histoire, on n'y croit pas", confie le sénateur des Hauts-de-Seine, proche de Nicolas Sarkozy.

"Outré et dégoûté"

Forcé de s'expliquer dimanche soir au journal télévisé de TF1 , François Fillon s'est, lui, appliqué à se poser en victime d'une manipulation du pouvoir. "On m'accuse d'avoir demandé à l'Elysée d'accélérer les procédures judiciaires. C'est une fable, c'est infamant. Je suis outré et dégoûté", a lâché l'ex-hôte de Matignon. "Si jamais les enregistrements révélaient que M. Jouyet s'est effectivement exprimé ainsi (ce qui semble être le cas, ndlr), ça voudrait dire qu'au sommet de l'État des personnes cherchent avec une balle à atteindre Nicolas Sarkozy et François Fillon".

EN SAVOIR + >> Fillon-Jouyet: "Une affaire d'Etat" ?

A ce pilonnage en règle de l'Elysée, s'ajoute, en outre, une absence de règlements de compte à l'intérieur même de l'UMP. Les entourages de François Fillon et Nicolas Sarkozy ont ainsi confirmé que les deux hommes ont pu s'entretenir de ces révélations par téléphone. Et si, officiellement, l'entourage de l'ex-chef de l'Etat ne reproche pas au député de Paris d'avoir rencontré le plus proche collaborateur de François Hollande, Gérald Darmanin déclare en revanche, sur RTL, que Nicolas Sarkozy est "abasourdi que le secrétaire général de l'Elysée puisse s'intéresser à ce que fait l'opposition".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter