Polémique sur les masques dans les grandes surfaces : "Il n’y a jamais eu de stock caché", répond Édouard Philippe

Polémique sur les masques dans les grandes surfaces : "Il n’y a jamais eu de stock caché", répond Édouard Philippe

MISE AU POINT - Lors de son discours de présentation de la stratégie nationale de déconfinement lundi au Sénat, le Premier ministre Édouard Philippe est revenu sur la polémique liée à la vente de masques dans la grande distribution. "Il n'y a pas de stock caché", a-t-il affirmé.

Depuis le début de la crise sanitaire liée au coronavirus, la question des masques est au centre des débats. Ces derniers jours, leur commercialisation par la grande distribution a fait grand bruit. Certains professionnels de santé ont interpellé le gouvernement, se demandant comment les grandes surfaces pouvaient bénéficier d'un nombre de masques si important, alors que dans le même temps, les soignants et les personnes fragiles en ont longtemps manqués.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Dès lors, l'hypothèse d'un stock de masques dédié à la grande distribution est apparue. Ce lundi, lors de la présentation de la stratégie nationale de déconfinement au Sénat, le Premier ministre Édouard Philippe a souhaité éteindre l'incendie. "J'aimerais répondre au malentendu qui a échauffé ce week-end quelques esprits, peut-être en mal de polémique", a déclaré le chef du gouvernement.

"Je peine à comprendre quel intérêt aurait eu la grande distribution à cacher des stocks de masques au lieu de les vendre en temps de pénurie", a affirmé Édouard Philippe. "Il n'y a pas et il n'y a jamais eu de stock caché. Il y a des commandes massives, et il faut un certain temps avant qu'elles se concrétisent en millions de masques disponibles pour l'ensemble de nos concitoyens."

Le 11 mai, des masques pour tous et partout, promet Philippe

Samedi, le ministre de la Santé Olivier Véran avait déjà tenu à rassurer le personnel médical. "Je comprends l'émotion du monde de la santé, mais je veux les rassurer. Si demain, nous manquions de masques à destination des soignants ou des personnes malades ou vulnérables, je doute fort que la grande distribution soit capable, dans le même temps, de disposer de stocks monumentaux", avait indiqué le ministre. "Je comprends la polémique, mais j'espère y mettre un terme."

Lire aussi

S'ils sont en vente depuis ce lundi dans certains commerces, les masques restent une denrée rare dans le pays, notamment les chirurgicaux. "Nos concitoyens continuent à se demander s'il y aura le 11 mai des masques pour tous ceux qui le souhaitent. Pour beaucoup, l'angoisse d'une dépense supplémentaire est réelle", a admis le Premier ministre. Édouard Philippe s'est alors engagé à ce que chaque Français puisse bénéficier d'un masque de protection dans les jours à venir. "L'État, les collectivités territoriales et les entreprises travaillent main dans la main pour que les masques soient accessibles à tous, sur tout le territoire, à partir du 11 mai."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : l'immeuble abritant des médias, une cible "parfaitement légitime" selon Netanyahu

Marghe, gagnante de "The Voice 2021" : "Florent Pagny m’a dit que j’avais un ange gardien"

Les bénéfices réalisés sur Vinted sont-ils déclarés aux impôts ?

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 100 morts ces dernières 24 heures, une première en 2021

Comment fonctionne le "Dôme de fer" d'Israël ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.