Polémiques sur les caricatures : Macron dit comprendre qu'elles puissent "choquer"

Dans une interview accordée à la chaîne Al Jazeera, Emmanuel Macron dit "comprendre" qu'on puisse être choqué par des caricatures, mais qu’elles ne justifiaient pas la violence.

APAISEMENT - Dans un long entretien à la chaîne Al Jazeera diffusé samedi après-midi, le président Emmanuel Macron dit "comprendre" qu'on puisse être choqué par des caricatures, après les nombreuses manifestations contre la France dans des pays musulmans. Le chef de l'Etat défend "notre vocation" à "protéger nos libertés et nos droits".

"Je comprends qu'on puisse être choqué par des caricatures, mais je n'accepterai jamais qu'on puisse justifier la violence." Dans un entretien à la chaîne Al-Jazeera, diffusé ce samedi 31 octobre, Emmanuel Macron s'exprime pour la première fois  depuis le début des manifestations anti-françaises liées à ses déclarations défendant le droit à la caricature au nom de la liberté d'expression, deux semaines après l'assassinat de l'enseignant Samuel Paty qui avait montré à sa classe ces dessins. "Nos libertés, nos droits, je considère que c'est notre vocation de les protéger", affirme le chef de l'État.

Le 22 octobre dernier, au cours de l'hommage national au professeur d'histoire-géographie, le président de la République avait déclaré depuis la cour de la Sorbonne : "Nous défendrons la liberté (...) et nous porterons la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent". Cet engagement a déclenché un flot de critiques dans de nombreux pays à majorité musulmane, où des appels à boycotter les produits français et à manifester ont été lancés.

Toute l'info sur

L'assassinat de Samuel Paty, professeur d'histoire

Attentat islamiste contre Samuel Paty : suivez les dernières informations

Lire aussi

"Des propos déformés (...) souvent caricaturés"

Dans ce "long" entretien de 55 minutes, diffusé à 17h par la chaîne qui émet en plusieurs langues, dont l'arabe et l'anglais, Emmanuel Macron cherche à "expliquer sa vision de manière apaisée", indique son entourage, en allant "parler là où ses propos ont été déformés ou caricaturés", soit auprès de la large audience dont bénéficie Al Jazeera dans les pays du Moyen-Orient et du Maghreb. Emmanuel Macron s'y exprime avec la volonté de démontrer que "ses propos sur la lutte contre les séparatismes sont déformés et ceux sur les caricatures souvent caricaturés". Il s'agit de "contrer les contre-vérités, plutôt que de les laisser prospérer et réexpliquer les fondements du modèle républicain" français, précise cette source. Il rappelle notamment, selon Al-Jazeera, que les caricatures n'ont pas été publiées par le gouvernement, mais par des journaux libres et indépendants.

Vendredi, des dizaines de milliers de personnes ont de nouveau manifesté au Bangladesh, au Pakistan et, dans une moindre mesure, au Moyen-Orient, au Maghreb et au Mali. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé les ressortissants français vivant à l'étranger à la prudence, affirmant que la menace contre les intérêts français était "partout".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

EN DIRECT - Covid-19 : 61 passagers venant d'Afrique du Sud testés positifs au Covid à leur arrivée à Amsterdam

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.