Nouveau matériel, prime de nuit... Darmanin détaille ses mesures pour améliorer le "quotidien" des policiers

Le ministre de l'intérieur Gérald Darmanin en pleine visite d'un commissariat de Saint-Ouest, dans les Hauts-de-Seine, le 25 septembre 2020.

ANNONCES - Le ministre de l'Intérieur a présenté, mardi 13 octobre, une série de mesures et une hausse du budget de la police pour 2021. De quoi "réconforter" les syndicats policiers après une série de violences contre les forces de l'ordre ces dernières semaines.

Six jours après l’agression de deux policiers à Herblay (Val-d’Oise), qui a précédé une attaque aux mortiers du commissariat de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) dans la nuit de samedi à dimanche, le ras-le-bol commençait à se faire entendre dans les rangs de la police. Alors que les syndicats des forces de l'ordre rencontreront Emmanuel Macron jeudi, une réunion était organisée par le ministre de l'Intérieur ce mardi pour faire retomber la tension. 

Gérald Darmanin a présenté une série de mesures censées améliorer le "quotidien" des policiers, dont la création d'une prime pour les "nuiteux", les 22.000 policiers travaillant de nuit. Réclamée de longue date par les organisations syndicales, elle permettra aux fonctionnaires concernés de toucher en moyenne 60 à 100 euros de plus par mois.

Toute l'info sur

Le gouvernement Castex

Qui est Jean Castex, le successeur d'Edouard Philippe ?

Lire aussi

Des mesures saluées par les syndicats policiers

Lors de cet échange en visioconférence pour cause de crise sanitaire, Gérald Darmanin a également détaillé aux organisations syndicales le budget 2021 de son ministère, "en hausse de 325 millions d'euros" par rapport à cette année. Les crédits consacrés au matériel et aux équipements devraient ainsi augmenter de 15 millions d'euros et ceux dédiés au parc automobile de 125 millions d'euros. De quoi renouveler un véhicule sur quatre, d'après les estimations du ministère. 

Le budget immobilier va lui aussi augmenter de 12 millions d'euros, a dit le ministère, qui espère obtenir jusqu'à 740 millions d'euros dans le cadre du plan de relance, afin de rénover les commissariats notamment. Des mesures sur le déroulement de carrière des gardiens de la paix et des agents de la "filière investigation", en crise, ont aussi été évoquées, avec notamment une "revalorisation" de la prime d'officier de police judiciaire.

Les dix syndicats policiers présents à la réunion ont salué les annonces du ministre dans la foulée. "S'il arrive à mener à bien tous ces projets dans les prochains mois, on pourra enfin dire qu'il y a une reconnaissance du métier de policier", a réagi Fabien Vanhemelryck, secrétaire général d'Alliance police nationale. "Les mesures vont dans le bon sens", a ajouté Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie-Officiers. "Maintenant on attend la rencontre avec Emmanuel Macron jeudi, on a des choses à lui dire, notamment sur la réponse pénale".

En marge de ces annonces, les syndicats devraient s'entretenir jeudi prochain avec le chef de l'Etat pour évoquer, cette fois encore, la question de la "protection des policiers", d'après le ministère de l’Intérieur, une rencontre qu'ils sollicitaient sans succès depuis de longs mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : en Allemagne, les restrictions contre les non-vaccinés divisent

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Variant Omicron et 5e vague du Covid : un nouveau conseil de défense sanitaire prévu lundi

EN DIRECT - Variant Omicron : 9 cas détectés en France

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.