"Nous accueillons les Afghans avec générosité, mais lucidité", assure Marlène Schiappa

"Nous accueillons les Afghans avec générosité, mais lucidité", assure Marlène Schiappa

INTERVIEW - La ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, invitée ce jeudi sur LCI, a détaillé l'accueil réservé en France aux réfugiés d'Afghanistan.

Un accueil généreux, mais lucide. C'est ce que promet Marlène Schiappa aux Afghans qui ont rejoint la France, après la prise de Kaboul par les talibans cet été. La ministre déléguée en charge de la Citoyenneté l'assure : tous sont pris en charge par ses services pour éviter des failles.

Toute l'info sur

L'Afghanistan aux mains des talibans

"Nous avons permis de faire revenir en France 2800 personnes, dont 2600 afghans", a d'abord assuré la ministre. Et de préciser : "Certains nous ont dit qu'ils souhaitaient rejoindre leur famille, installée dans un autre pays. Mais une grande majorité a vocation à demander une demande d'asile, pour obtenir le statut de réfugiés et s'installer durablement en France."

"Un criblage pour les Afghans arrivés en France"

"Nous accueillons avec générosité, mais lucidité", a tenu à rappeler Marlène Schiappa. "Il y a un triple criblage mené par les services du ministère de l'Intérieur : avant de monter dans l'avion à Kaboul, à Abu Dhabi puis en France par la DGSI. C'est grâce à ce criblage que nous avons pu isoler que certains Afghans avaient été en contact étroit avec les talibans (…) Une personne a été condamnée, les autres enquêtes en cours (…) Il y a encore quelques arrivées qui peuvent avoir lieu, je n'ai pas de date." 

Lire aussi

Concernant l'arrivée en France des réfugiés, la ministre a expliqué pourquoi elle avait rappelé à l'ordre des élus, qui avaient promis d'en accueillir certains. Sans donner suite. "Il y a 36.000 communes en France, une immense majorité fait un travail pour accueillir des Afghans", a estimé Marlène Schiappa. Et d'expliquer sa démarche : "J'ai envoyé un courrier, car il y a eu beaucoup de maires qui se sont dits prêts à accueillir des Afghans, mais je me suis étonné du fait qu'il y a eu si peu de contrats qui ont été signés.  Moins de 4 en France. Il n'y a que 2 villes qui les prennent en charge, Lille et Bordeaux. Les autres qui ont fait des déclarations, qu'en est-il ? À date, il n'y en a que 7."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

Origine du Covid : l'espoir d'une "avancée majeure" après une découverte de l'Institut Pasteur

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.