Politique : ce qui vous attend en 2014

Politique : ce qui vous attend en 2014

DirectLCI
CALENDRIER - Possibles changements au gouvernement, grande réforme fiscale, élections à tout-va, 2014 sera une année riche en événements sur la scène politique. Metronews fait le point.

Un grand ménage au gouvernement ?

La rumeur n'a cessé d'enfler en 2013. Mais pour les experts, malgré les critiques de plus en plus pressantes sur son dispositif gouvernemental, François Hollande ne pouvait pas remanier avant les élections municipales. Si grand ménage au gouvernement il doit y avoir, ce sera donc probablement en 2014. Une hypothèse qui n'a cessé d'aiguiser les ambitions au PS, quand d'autres tremblent depuis leurs ministères. Le grand jeu des pronostics a déjà commencé.

A gauche, le retour de Martine Aubry et Ségolène Royal ?

Au jeu des chaises musicales, deux prétendantes semblent être en bonne place pour entrer au gouvernement. A commencer par Martine Aubry, grande favorite dans les sondages d'opinion pour remplacer Jean-Marc Ayrault à Matignon. Si la maire de Lille ne jure penser qu'à son troisième mandat à la tête de sa ville, certains membres de son entourage laissent planer le doute. Moins discrète sur le sujet, Ségolène Royal fait, elle, bien comprendre qu'un poste au gouvernement l'intéresse, et organise depuis quelques mois son come-back médiatique.

A droite, le sacre d'Alain Juppé ?

Il est resté au-dessus de la mêlée lors de la guerre de l'UMP qui opposa Jean-François Copé à François Fillon. En 2014, tous les sondages prédisent sa large victoire aux municipales dans sa ville de Bordeaux. Alain Juppé réussit même l'exploit, dans notre baromètre politique de septembre, d’être la personnalité de droite préférée des Français. Incontestablement, celui que Chirac qualifiait de "meilleur d'entre nous" est en bonne place pour entrer dans la course à la présidentielle de 2017. Tout semble prêt pour son grand retour. Une décision qui pourrait bien rebattre toutes les cartes à l'UMP, où beaucoup sont déjà lancés.

Au centre, François Bayrou, le tout pour le tout

Celui qui se voyait président de la République se contenterait bien, finalement, de la mairie de Pau. C'est peu dire que le Béarnais, chef du Modem aujourd'hui rallié à la grande famille centriste aux côtés de Jean-Louis Borloo, va jouer son retour sur la scène politique en 2014. Alors qu'il n'occupe aujourd'hui plus que le poste de conseiller municipal de sa ville, François Bayrou pourrait bien, s'il est élu maire, jouer son grand retour et qui sait, tenter une nouvelle fois sa chance pour la présidentielle.

Nicolas Sarkozy, en marche vers 2017

C'était incontestablement le feuilleton de l'année 2013 : Nicolas Sarkozy va-t-il revenir ou pas ? En fin d'année, le doute s'est levé : il reviendra. Reste à savoir quand et comment. Dans son bureau rue de Miromesnil, dans le VIIIe arrondissement de Paris, l'ex-président échafaude, devant ses proches, ses plans de retour. Il tracerait même déjà les lignes d'une future campagne. En 2014, c'est sûr, on entendra encore (plus) parler de lui.

Après le Mariage pour tous, le dossier chaud de la PMA va agiter 2014

C'est un dossier délicat sur lequel s'était engagé François Hollande : l'ouverture de la procréation assistée pour les couples de femmes (PMA) promet une année riche en débats. Le Comité consultatif national d’éthique (CCNE), invité à se prononcer sur le sujet, a annoncé que le débat public concernant la PMA initialement prévu à l’automne 2013, serait reporté "début 2014". Depuis la contestation autour du "Mariage pour tous", la question délicate de la PMA ne cesse d’être reportée, l’Élysée étant soucieux de ne pas ouvrir un nouveau front. Cette année, il ne pourra pas y échapper.

Un calendrier électoral très chargé

- Le 23 et 30 mars 2014: élections municipales, cantonales et régionales
Les précédentes élections municipales s'étant tenues les 9 et 16 mars 2008, les prochaines doivent avoir lieu à la même période en mars 2014. Un rendez-vous très attendu par l'opposition, qui espère reprendre des couleurs à cette occasion, et un scrutin qui aiguise l'appétit du Front national de Marine Le Pen, qui pourrait remporter quelques municipalités. De son côté, l'UMP rêve de reconquête dans de nombreuses villes du pays.

- Le 22 et 25 mai 2014: élections européennes
Scrutin à un tour, ces élections pourraient propulser le FN en tête des votes en France. Plus globalement, la crainte des grands partis européens est de subir une poussée des eurosceptiques au Parlement de Strasbourg.

- Septembre 2014: élections sénatoriales
Le Sénat est renouvelé par moitié tous les trois ans. Les prochaines sénatoriales, après celles qui ont fait basculer la haute assemblée à gauche le 25 septembre 2011, sont prévues en septembre 2014. Mais seuls les grands électeurs (conseillers généraux, régionaux, municipaux, maires, députés) sont appelés à se prononcer.

Ces dossiers chauds qui attendent le gouvernement

Ils ont été reportés en 2014 car jugés trop sensibles avant la tenue des élections municipales. Cette année, plusieurs projets de loi vont revenir sur la table. La réforme pénale, qui a fait l'objet d'un violent bras de fer entre la garde des Sceaux Christiane Taubira et Manuel Valls, sera examinée à parti du 8 avril par l'Assemblée nationale. 2014 marquera aussi l'examen du projet de loi sur l'immigration, qui va aborder les délicates questions du droit d'asile et du droit de séjour des étrangers. Autre dossier chaud à venir : le droit de vote des étrangers aux élections municipales. Pas assez soutenue à gauche, la mesure semblait un temps enterrée. Mais en 2014, il n'y échappera pas : le gouvernement va devoir convaincre une bonne fois pour toutes un Parlement hostile, afin de faire adopter cette promesse emblématique de François Hollande.

Le gros chantier de la réforme fiscale commence

Ce fut la surprise de l'automne 2013 : pour calmer la grogne fiscale, Jean-Marc Ayrault a annoncé une grande "remise à plat de la fiscalité". Les propositions seront dévoilées "à l'été 2014". Le débat, réalisé en lien avec les partenaires sociaux et les parlementaires, portera sur la fiscalité des entreprises et des ménages, mais aussi sur le niveau des dépenses publiques. Un chantier ambitieux, dans lequel Jean-Marc Ayrault, à la manœuvre, joue sa survie à la tête du gouvernement.
 

Plus d'articles

Sur le même sujet