Pollution à Paris : Royal en veut-elle à Airparif ?

Pollution à Paris : Royal en veut-elle à Airparif ?

DirectLCI
POLLUTION - Les écologistes parisiens ont demandé mardi à la maire PS Anne Hidalgo de plaider le maintien des subventions au profit d'Airparif, l'organisme régional chargé de mesurer la pollution de l'air. Le ministère de l'Ecologie pourrait amputer son budget de 15%.

L'air est décidément pollué entre la mairie de Paris et la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal. Après les désaccords entre Anne Hidalgo et le gouvernement sur la circulation alternée, ce sont cette fois les écologistes parisiens qui demandent des comptes.

Ils ont déposé un vœu mardi pour demander à la maire de Paris d'intercéder auprès de Ségolène Royal. En cause : des menaces sérieuses sur le budget d'Airparif, l'organisme régional qui est précisément chargé de mesurer la pollution de l'air. Le ministère s'apprêterait en effet à réduire de 15% les financements dont il bénéficie, alors qu'Airparif subit déjà un déficit de fonctionnement de 150.000 euros, selon Les Echos .

Une décision "grave"

Une décision "incompréhensible" pour la députée écologiste Laurence Abeille. "Asphyxier ceux qui nous alertent, c'est vraiment grave", juge l'élue dans un communiqué conjoint avec Cécile Duflot et Denis Baupin.

Ségolène Royal a-t-elle la dent dure contre Airparif ? Lors de la polémique sur l'interdiction des feux de cheminée, la ministre avait accusé à tort l'organisme régional de s'être trompé dans son évaluation des effets sur la qualité de l'air. Elle avait tout simplement mis sur le dos d'Airparif une erreur a priori imputable… à ses propres services.

LIRE AUSSI
>> Quand son ministère se trompe, Ségolène Royal accuse les autres

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter