Popularité : Macron et Philippe en hausse, grève des cheminots en baisse

Politique

Toute L'info sur

Fronde sociale : Macron à l'heure des explications

SONDAGE - Le président de la République et le Premier ministre gagnent du terrain dans l'opinion même s'ils restent minoritaires, selon le baromètre Ifop-JDD du mois d'avril. Face à un pouvoir conforté, la grève à la SNCF, elle, est un peu moins soutenue par les Français.

Il s'est adressé aux Français à travers deux émissions télévisées (au 13H de TF1  le 12 avril et sur BFMTV trois jours après) et cela semble lui avoir été bénéfique. Le président de la République progresse de 2 points dans l'opinion, passant de 42% à 44% de Français satisfaits par rapport au mois dernier, selon le baromètre Ifop-JDD publié ce dimanche 22 avril 2018 dans le Journal du Dimanche

Lire aussi

Autre élément qui a pu jouer sur la cote de popularité d'Emmanuel Macron : sa détermination à conduire la réforme de la SNCF malgré la grève des cheminots entamée il y a trois semaines. Le mouvement social est soutenu par 43% des Français mais c'est un chiffre en baisse de 3 points, tandis que le soutien à la réforme reste majoritaire à 61%.  

Fermeté face aux grévistes, zadistes et étudiants

Même si le chef de l'Etat reste minoritaire -c'est le cas depuis février-, il a réussi à reconquérir une partie des retraités (+5 points), qu'il avait remerciés publiquement pour les efforts qu'il leur impose. Emmanuel Macron gagne aussi des points chez les sympathisants du MoDem (+6 points) et des Républicains (+3 points). "Son attitude de fermeté face aux grévistes, aux zadistes et aux étudiants a sans doute porté", explique au JDD le directeur général-adjoint de l'institut de sondage. 

En vidéo

Emmanuel Macron sur les cheminots : "On ne fait pas avancer un pays en opposant les uns aux autres"

Le Premier ministre Edouard Philippe semble emporté par le même mouvement. Il s'accorde les faveurs de 45% des Français, gagnant lui aussi 2 points. Une progression surtout due à une remontée importante dans l'électorat de droite, d'où il est issu (56%, +12 points). 

Lire et commenter