Pour Aliot (FN), Cambadélis est "un extrémiste de gauche qui a infiltré le PS"

Politique
CAMBA LE ROUGE - Le député européen Louis Aliot a réagi mardi matin sur iTélé aux propos du premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, sur Marine Le Pen et l'extrême droite allemande.

Les moqueries de Jean-Christophe Cambadélis ne sont pas du goût du Front national. Mardi matin, sur iTélé, le député européen Louis Aliot, compagnon de Marine Le Pen, s'est est pris au patron du PS qui raillait, la veille, la présidente du FN pour son soutien inconditionnel au parti AFD allemand, vainqueur d'une élection locale contre Angela Merkel.


Lundi, Jean-Christophe Cambadélis avait jugé que les félicitations appuyées de Marine Le Pen à l'AFD "donnent une indication". "Marine Le Pen se dit apaisée et salue tous les partis xénophobes d'Europe [...] On voit bien à quelle famille européenne elle se rallie." Une famille qu'il qualifie de "souverainiste xénophobe". Il visait ces propos de Marine Le Pen :

Pour balayer les propos du patron du PS, Louis Aliot a sorti l'artillerie lourde : le passé "trotskyste" de Jean-Christophe Cambadélis - qui fut en effet un militant d'extrême gauche actif dans les années 1970, avant de rejoindre le réformisme. Ce qui donne, dans la bouche du responsable FN, cette formule originale : 

Jean-Christophe Cambadélis est un extrémiste de gauche qui a infiltré le PSLouis Aliot

De là à voir François Hollande en Che Guevara, il n'y a qu'un pas... Il faut dire qu'entre Jean-Christophe Cambadélis et le FN, ce n'est pas vraiment une histoire d'amour. En 1990, le socialiste avait été à l'origine du "Manifeste contre le Front national", avant de théoriser le principe du "harcèlement démocratique", visant à mobiliser les militants de gauche à chacune des manifestations du parti alors dirigé par Jean-Marie Le Pen. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter