Quand Bayrou traite Macron "d'hologramme"

Politique
En 2007, François Bayrou était l'homme à qui tout semblait sourire. A présent, Emmanuel Macron tient cette place dans la campagne présidentielle qui se profile. De quoi énerver le président du Modem..


Même s’il n’est pas encore officiellement candidat à la prochaine présidentielle, Emmanuel Macron occupe une place déjà enviée dans les sondages. Il y distance largement son mentor, François Hollande, mais aussi François Bayrou. Selon un sondage LCI réalisé par la TNS Sofres et One Point publiée mardi, l’ex-ministre de l’Economie est crédité de 18% d’intentions de vote, loin devant le président du Modem qui ne recueille que 8%. 


Derrière cet hologramme, il y a une tentative de très grands intérêts financiers qui ne se contentent pas d’avoir le pouvoir économique, ils veulent le pouvoir politiqueFrançois Bayrou

Or, en 2007, c’était justement François Bayrou qui  "crevait l’écran".  Peu audible jusqu’à présent, le centriste refuse de se laisser impressionner par cette inversion des choses. Son explication ? Selon lui, le phénomène Macron aura tôt fait de faire pschitt . "Ça ne marchera pas" a-t-il expliqué sur BFM. "Derrière cet hologramme, il y a une tentative de très grands intérêts financiers qui ne se contentent pas d’avoir le pouvoir économique, ils veulent le pouvoir politique."


Une sorte de théorie du complot qui, pour l’instant, ne semble pas effrayer les électeurs. "En marche !", le mouvement de l’ancien banquier rassemble 75.000 adhérents, alors que le MODEM n’en compte pas plus de 14.000. Enfin les déboires s’accumulent pour François Bayrou. Après le départ de Jean Lassalle, son ancien bras droit, parti faire un tour de France avec certaines arrière-pensées électorales, voilà le vice-président du mouvement Robert Rochefort hors-jeu. Surpris en train de se masturber dans un magasin de bricolage, il a été remercié sur le champ. 


En vidéo

Bayrou ne croit pas à la pérennité du "phénomène" Macron

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter