Pour Benoit Hamon, Facebook est co-responsable de la victoire de Trump

Politique

PATATE CHAUDE - Le candidat à la primaire socialiste estime que les "algorithmes" mis en place par les médias et les réseaux sociaux ont contribué à l'élection de Donald Trump.

Sous le feu des critiques pour sa présumée responsabilité dans l'élection de Donald Trump, Facebook a un nouveau détracteur :  le député Benoit Hamon. 

Invité de Franceinfo ce samedi 12 novembre, le candidat à la primaire socialiste estime que les réseaux sociaux, et en particulier Facebook,  ont contribué à la victoire du milliardiaire. "Facebook a une co-responsabilité à travers les algorithmes qui sont les siens et ce mécanisme de l’information affinitaire".

Nous sommes entrés dans une ère de démago-politique- Laurent Fabius

Mais pour Benoit Hamon , la notion de co-responsabilité englobe aussi certains médias qui utilisent ces mêmes algorithmes pour délivrer leurs informations. "On ne pourra pas continuer avec une forme de dichotomie entre des organes de presse écrite qui ont une responsabilité sur le contenu qu’ils publient et des hébergeurs ou des médias comme cela qui se déchargent de toute responsabilité". 

Une déclaration qui fait écho à celle de Laurent Fabius, deux jours plus tôt dans les colonnes du Figaro : "Le contraste est violent entre le fait que l'information sur la planète est devenue accessible à tous et cet autre fait que la capacité de décision des individus sur leur propre environnement est de plus en plus faible. Cette prise de conscience pousse les électeurs à une contestation globale et à un repli. Cette tendance est accentuée par le nouveau système politico-médiatique. Nous sommes entrés dans une 'ère de postvérité', de 'démago-politique', où la parole coup de poing et la posture télévisée comptent plus que l'examen raisonné de leur bien-fondé. McLuhan disait déjà: 'Le message, c'est le médium' ; la surpuissance des réseaux sociaux contribue à créer une nouvelle donne politique".

Facebook devrait avoir honte- Site américain Mashable

Outre-Atlantique, la polémique sur le rôle présupposé de Facebook dans l'issue du scrutin ne s'éteint pas.  Après la victoire de Donald Trump, plusieurs tribunes pointant la responsabilité du réseau social ont été publiées. 

“Donald Trump a gagné à cause de Facebook”, titrait, par exemple, le New York Magazine mercredi 9 novembre. “La liste des responsabilités dans la victoire de Donald Trump est longue, mais Facebook est tout en haut”, assure, de son côté le site du laboratoire de recherche journalistique de l’université d’Harvard Nieman Lab. Pour Mashable, “Facebook devrait avoir honte de ce que leur plateforme est devenue" durant cette année électorale.

Vous n'avez pas intégré le message que les supporteurs de Trump ont essayé d'envoyer à travers cette élection- Mark Zuckerberg

Placé devant ses responsabilités, Facebook a assuré, dans un premier temps, qu'il menait actuellement une réflexion sur le sujet, dans une déclaration au site TechCrunch

Mais jeudi 10 novembre, son directeur général et fondateur, Mark Zuckerberg, a contre-attaqué, estimant "assez dingue" l'idée que les fausses informations publiées sur Facebook aient pu influencer le résultat du scrutin présidentiel. "Si vous croyez ça", a-t-il ajouté lors d'une conférence en Californie, "alors je pense que vous n'avez pas intégré le message que les supporteurs de Trump ont essayé d'envoyer à travers cette élection".

Lire aussi

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter