Pour Emmanuel Macron, le pacte de responsabilité est un "échec"

Pour Emmanuel Macron, le pacte de responsabilité est un "échec"

Politique
DirectLCI
PROPOS - Emmanuel Macron a reconnu l'échec du pacte de responsabilité qui incombe selon lui au patron du Medef Pierre Gattaz. Une sortie loin de passer inaperçue.

"Dans 'pacte de responsabilité', il y a 'responsabilité'. Très peu d'accords de branche ont été signés. C'est un échec et c'est aussi le sien". La critique du ministre de l'Economie sur Radio Classique mardi était adressée au patron du Medef Pierre Gattaz. Mais elle atteint par ricochet François Hollande qui début janvier, avait officiellement lancé les chantiers de ce pacte sous le feu des critiques. Une partie du groupe socialiste et les syndicats avaient en effet mis en garde contre un "chèque en blanc" de 40 milliards d'euros au patronat. En fustigeant le faible nombre d'accords de branche signés dans le cadre de ce pacte, Emmanuel Macron est le premier ministre à donner corps aux craintes émises.

Valls réagit

"L'Etat a pris ses responsabilités, a néanmoins fait valoir le ministre, agacé par l'organisation patronale qui organise mercredi une mobilisation contre la politique économique du gouvernement, après les manifestations de la CGPME (Confédération des petites et moyennes entreprises) lundi à Paris et Toulouse. "Je crois qu’aujourd’hui, l’urgence pour le patronat, ce n’est pas de réclamer plus, c’est de prendre sa part de responsabilité avec un dialogue social efficace parce que (...) le dialogue social quand il est bien mené (...) est un facteur de compétitivité", a-t-il commenté.

Interrogé par la presse sur le point de vue du ministre de l'Economie, Manuel Valls, qui venait d'inaugurer l'usine Alstom à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), a tranché : "Je viens ici de lancer une très belle usine (...) Vous m'interrogez sur des commentaires qui n'ont pas lieu d'être." Quelques minutes après, l'entourage du Premier ministre prenait soin de préciser que sa déclaration visait des commentaires de presse sur les propos d'Emmanuel Macron et non le ministre lui-même.


 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter