Pour Emmanuel Macron, le statut des fonctionnaires n'est "plus justifiable"

Pour Emmanuel Macron, le statut des fonctionnaires n'est "plus justifiable"
Politique
DirectLCI
BOMBE – Emmanuel Macron, a fait une nouvelle sortie polémique. Invité par un think tank de gauche, le ministre de l'Economie s'en est pris au sacro-saint statut de la fonction publique qu'il ne juge «"plus adéquat", selon des propos rapportés par plusieurs médias. Une volonté de réforme immédiatement contrée par François Hollande.

La question se pose à nouveau : Emmanuel Macron est-il un ministre de gauche ? La nouvelle sortie du ministre de l'Economie va de nouveau apporter de l'eau au moulin de ceux qui répondraient volontiers "non " à cette interrogation. Vendredi 18 septembre, l'homme fort de Bercy participait à un colloque organisé par le think tank En temps réel, où il a assuré que la gauche devait ouvrir le débat sur la fonction publique. 

Trouver un statut "plus adéquat"

"Nous devons mener cette réflexion car elle est un levier de changement", a débuté Emmanuel Macron, interrogé par le magazine Challenges sur la nécessité d'une réforme de l'Etat. Reprenant son concept "insiders-outsiders", une société composée de gens très protégées et d'autres sans protection, le ministre de l'Economie a défendu la nécessité d'une "mise en flux", comme le rapporte également Les Echos .

"On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d'ailleurs – où la justification d'avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifie plus sera de moins en moins défendable. Je ne sais pas justifier que quelqu'un qui travaille dans la cybersécurité dans une PME soit un contractuel en CDD et que quelqu'un qui travaille, par exemple, dans mon ministère dans le développement économique doit être un fonctionnaire", a-t-il détaillé.

Sans le formuler dans ces termes, la piste d'une réforme du statut de fonctionnaire, dans le cadre d'une réduction de la dépense publique, est lancée par le ministre. Un statut qu'il juge "plus adapté au monde tel qu'il va" et "surtout n'est plus justifiable compte tenu des missions ".

Hollande éteint la polémique

Assurant ne pas vouloir stigmatiser "celles et ceux qui travaillent dans le service public", Emmanuel Macron s'est défendu d'énoncer "des idées de droite". Et pourtant, quelques heures après cette sortie, François Hollande a joué le pompier de service. Décorant un fonctionnaire, le chef de l'Etat a loué en lui "un fonctionnaire d'Etat, un fonctionnaire attaché à son département, et, comme je le suis, attaché à son statut". En clair, circulez, il n'y a rien à voir sur cette question.

De son côté le principal intéressé l'a juré: "A aucun moment je n'ai parlé d'une réforme du statut de la fonction publique que le gouvernement envisagerait." Emmanuel Macron assure dans la soirée de vendredi que "les propos rapportés donnent une vision déformée de sa (ma) pensée". Ces propos explosifs n'auraient d'ailleurs jamais du être publiés. Comme l'explique Le Monde , "dans les rencontres organisées par En Temps réel, la règle est de respecter la confidentialité des prises de parole".

Ce n'est pas la première fois pourtant que le ministre de l'Economie se fait contrer par le haut de l'exécutif. En août dernier, devant les patron du Medef, Emmanuel Macron s'en était pris à cette "gauche qui a cru que la France pourrait aller mieux en travaillant moins". Même s'il s'en est défendu , cette phrase avait irrité les oreilles des défenseurs des 35 heures. Cette fois-ci, c'est Manuel Valls qui était monté au front. "Il n'y aura pas de remise en cause du temps légal de travail et des 35 heures", avait tranché le Premier ministre.

A LIRE AUSSI
>> PHOTOS - Emmanuel Macron et ses phrases pas vraiment de gauche
>> Fonctionnaires : ces privilèges trop lourds selon la Cour des comptes

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter