Jean-Baptiste Moreau (LaREM) suggère un référendum pour trancher le débat sur le cannabis récréatif

Jean-Baptiste Moreau (LaREM) suggère un référendum pour trancher le débat sur le cannabis récréatif

DÉBAT - Rapporteur d'une mission d'information sur le cannabis récréatif, le député LaREM a estimé, ce dimanche sur France Info, que les Français pourraient s'exprimer sur le sujet. Une consultation citoyenne qui se termine dimanche doit déboucher sur des propositions parlementaires.

Les Français seront-ils amenés à trancher un jour, par référendum, la brûlante question du cannabis récréatif ? C'est en tout cas une hypothèse formulée dimanche 28 février par le député LaREM de la Creuse Jean-Baptiste Moreau, rapporteur d'une mission d'information sur le sujet. 

"Il faudra lancer une vraie consultation populaire et pourquoi pas un référendum", a déclaré ce dernier, ce dimanche sur France Info. Partisan d'une légalisation afin d'encadrer la consommation de cannabis, notamment chez les jeunes, le député estime "qu'il faut vraiment qu'on ait un débat pour éclairer les citoyens sur cette thématique". "Aujourd'hui, on fait face à une interdiction, mais à une consommation record. Donc la situation n'est pas tenable." 

Des propositions "d'ici un mois"

Jean-Baptiste Moreau, agriculteur de profession, s'exprimait alors que s'achevait, ce dimanche, une consultation citoyenne sur le sujet du cannabis récréatif, disponible en ligne sur le site de l'Assemblée nationale. Au terme de cette consultation lancée le 13 janvier dernier, près de 250.000 contributions ont été recueillies, selon le député. 

La mission d'information, composée de 33 députés de tous bords, est coprésidée par Jean-Baptiste Moreau et Robin Reda (Libres !), un proche de Valérie Pécresse, favorable, lui aussi, à un encadrement légal. La mission a mené un cycle d'auditions, notamment sur les usages illégaux du cannabis, et se donne pour objet de "dresser le bilan des politiques publiques menées en matière de prévention et de répression des trafics et usages du cannabis", afin de "contribuer à une réflexion sur l'éventuelle évolution du cadre réglementaire français". Jean-Baptiste Moreau a indiqué ce dimanche qu'elle déboucherait sur "des propositions d'ici un mois"

Lire aussi

L'exécutif peu réceptif

Interrogée à ce sujet dimanche lors du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a indiqué qu'elle n'était "pas d'accord avec l'idée que la légalisation du cannabis réduirait les trafics", et a pointé le risque de "décrochage scolaire" consécutif, selon elle, à la consommation de cannabis.

Ce travail parlementaire s'inscrit dans un contexte où l'exécutif ne semble pas non plus enclin à évoluer sur cette question. Le ministre de l'Intérieur a fait de la lutte contre les stupéfiants l'un de ses principaux objectifs, avec notamment l'instauration de l'amende forfaitaire de 200 euros pour l'usage de cannabis. "Légaliser serait une lâcheté", martelait-il encore jeudi dernier. Marlène Schiappa s'est également prononcée contre une dépénalisation, de même que Jean-Michel Blanquer et Eric Dupond-Moretti. Quant à Emmanuel Macron, il s'est dit "pas favorable" à une légalisation, tout en ouvrant la voie au cannabis thérapeutique. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Lire et commenter