Pour Juppé, Sarkozy est déjà en campagne, et c'est un "problème moral et éthique"

Politique
POLITIQUE - Invité au micro de France Info le 9 juin, Alain Juppé a dénoncé "un problème moral et éthique" quant au fait que Nicolas Sarkozy mène déjà campagne sans avoir annoncé officiellement sa candidature à la primaire de droite.

Pas candidat à la primaire de droite, mais presque, Nicolas Sarkozy indigne ses rivaux. Alors que François Fillon a appelé l’ancien président à "clarifier" sa situation, Alain Juppé, lui, dénonce "un problème moral et éthique" dans le fait que celui-ci mène déjà campagne en restant à la présidence du parti Les Républicains.

"Ce n’est pas un problème juridique, c'est un problème moral et éthique", a-t-il fait valoir au micro de France Info le 9 juin. "Ne reprenons pas certaines pratiques du passé où on confondait un peu les choses entre les campagnes électorales et le financement du parti", a ajouté le maire LR de Bordeaux.

EN SAVOIR + >>  Candidature de Sarkozy à la primaire de droite : ces signes qui ne trompent pas

Une stratégie marketing aiguisée

Pressé de toutes parts, l’ex-peut-être-futur président qui multiplie les déplacements aux frais de son parti politique, ne cède pas d’un pouce et expliquait sur Europe 1 le 9 juin avoir un titre à assumer . "On ne peut pas imaginer un parti politique sans projet. J'ai pris des engagements, j'ai été élu pour ça", a-t-il insisté, choisissant ainsi de continuer à cultiver un mystère qui n'en est plus un.

Une stratégie marketing aiguisée qui amène naturellement les médias et ses concurrents eux-mêmes à parler de lui. En somme, tous les regards sont braqués sur lui et l'ancien président de la République adore. "J’ai été élu président pour cinq ans, et on voudrait m’interdire de présider ? Ils vont finir par me rendre très très populaire", a-t-il ironisé lors d'un meeting à Lille le 8 juin. Cette manipulation de l'opinion publique le rendra-t-elle pour autant crédible aux yeux des électeurs ? Pas sûr. 

Légalement, Nicolas Sarkozy peut cependant repousser la date de son annonce jusqu'au 25 août, date butoir à laquelle il devra statutairement quitter ses fonctions de président des Républicains s'il souhaite concourir à l’investiture élyséenne.

EN SAVOIR +
>> Candidature à la primaire à droite : pourquoi Sarkozy fait durer le suspense
>>  Mais au fait, comment les candidats financent-ils leur campagne ? >>  Primaire à droite : comment les candidats financent-ils leur campagne ? >>  Infographie - Et si la primaire des Républicains était une équipe de foot
>>  Primaire à droite : qui soutient qui ?
 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter