Pour Ségolène Royal, Donald Trump ne pourra pas empêcher la "mise en oeuvre" de l'accord de Paris sur le climat

Politique

Toute L'info sur

La présidence Donald Trump

CLIMAT - Interrogée au micro de RTL, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a soutenu que le nouveau président des États-Unis Donald Trump ne pourrait pas empêcher la "mise en oeuvre" de l'accord de Paris sur le climat conclu l'an dernier.

Coup de tonnerre après l'élection surprise du candidat républicain. Et déjà les interrogations concernant la mise en oeuvre de son programme pleuvent. Invitée sur RTL, la ministre de l'Environnement Ségolène Royal a soutenu que Donald Trump "ne pouvait pas empêcher" la "mise en oeuvre" de l'accord de Paris sur le climat conclu l'an dernier, malgré des déclarations faites en ce sens pendant la campagne.


"A l'heure où je vous parle, 103 pays ont ratifié, représentant 70% des émissions (de gaz à effet de serre). Il ne peut pas, contrairement à ce qu'il a dit, dénoncer l'accord de Paris", a affirmé la ministre qui a présidé les négociations internationales sur le climat jusqu'à l'ouverture de la COP 22 à Marrakech lundi. 


 Ségolène Royal a également déploré les propos tenus durant la campagne par le candidat républicain : "Donald Trump a défendu pendant cette campagne des avis absolument invraisemblables, il a remis en cause les effets du dérèglement climatique, du réchauffement climatique. Or le dérèglement climatique, je pense, est le défi de ce siècle". 

"On a vu ce qu'il y avait de la pire dans la campagne présidentielle"Ségolène Royal

Le pacte sur le climat, signé lors de la COP21 en décembre 2015 et entré en vigueur vendredi, prévoit que les pays ayant ratifié, dont les États-Unis, ne pourront le dénoncer avant quatre ans (dont un de préavis). Or pendant la campagne américaine, le candidat républicain avait annoncé son intention d'"annuler" le traité, expliquant qu'il n'en était "pas un grand fan". 


Donald Trump avait également qualifié le réchauffement climatique de "canular total". "Il va falloir redoubler de combativité pour gagner la bataille contre le climat", "il va falloir être extrêmement vigilant et riposter à chaque fois que des tentatives seront faites pour affaiblir cet accord", a-t-elle ajouté.


La ministre, elle-même candidate à l'élection présidentielle française en 2007, a par ailleurs jugé que la campagne américaine n'avait pas été "un beau spectacle pour la démocratie", ajoutant qu'on avait "vu ce qu'il y avait de pire dans la campagne". 

De son côté, la responsable climat de l'ONU, Patricia Espinosa a "félicité" le nouveau président américain élu, avant d'affirmer dans un communiqué : "Nous avons hâte de collaborer avec son administration, afin de faire avancer l'agenda climatique pour le bénéfice des peuples du monde". 

Lire aussi

En vidéo

A la COP 22 de Marrakech, Royal réitère ses critiques sur les mesures annoncées par Trump sur le climat

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter