Pour Valls, c'est #LaFauteàDuflot

Pour Valls, c'est #LaFauteàDuflot
Politique

TENSIONS - A quelques jours de la sortie du livre de Cécile Duflot dans lequel l'ex-ministre critique sévèrement le gouvernement, le Premier ministre semble décidé à contre-attaquer. Selon le Canard enchaîné, il n'a pas l'intention de la laisser se dédouaner du bilan de la majorité.

Nouvel épisode dans la guerre entre Manuel Valls et Cécile Duflot. Pendant que le gouvernement se remet au travail, le Canard Enchaîné dévoile ce mercredi la contre-attaque sévère de Manuel Valls à l'encontre de Cécile Duflot. Une offensive qui n'est pas anodine, à quelques jours de la sortie du livre de l'ex-ministre du Logement, "Voyage au pays de la désillusion", dans lequel elle juge très sévèrement les deux premières années du quinquennat de François Hollande.

Dans ce livre à paraître jeudi prochain, Cécile Duflot raconte ces deux ans qu'elle a passés au sein du gouvernement. Et ne se prive pas d'égratigner sérieusement le Président. "Le temps d'une campagne, il a su incarner avec talent un espoir (...) Or, depuis son élection, il n'a pas su répondre à cette aspiration", pointe-t-elle. "A force d'avoir voulu être le président de tous, il n'a su être le président de personne. Cela n'est pas une question de tempérament, c'est la conséquence d'une succession de choix souvent inattendus et, parfois, incohérents entre eux", écrit encore la députée écologiste. Et d'ajouter : "François Hollande passe son temps à fixer des objectifs qu'il ne peut pas tenir. L'effet est dévastateur".

"Il faut la taper"

Un verdict qui tombe au plus mal, alors que le gouvernement est déjà dans une passe difficile, sur fond de résultats économiques décevants . Dans ce contexte, le Premier ministre n'a pas l'intention de se laisser faire, comme en témoigne un ministre "porte-voix" dans le Canard : "Il faut la taper et ne pas hésiter à lui rentrer dedans". Et Manuel Valls de renvoyer l'ex-ministre à sa propre responsabilité dans le bilan à mi-parcours de la majorité. Il accuserait en effet en privé, selon le Canard, "la loi Duflot" sur le logement d'avoir mis en grande difficulté le gouvernement : "Duflot a mené une politique qui a conduit à l'effondrement de la construction. Un effondrement qui coûte à la France de 0.4 à 0.5% de croissance en moins aujourd'hui". Un argumentaire piqué à la droite que les twittos se sont donnés à cœur joie de relayer avec le hashtag #LaFauteàDuflot, dont l'émergence sur le réseau social n'a pas échappé à l'intéressée :

Cécile Duflot peut bien en rire : elle n'a pas oublié dans son livre de s'en prendre à l'actuel Premier ministre, avec lequel l'inimitié ne date pas d'hier. L'écologiste l'accuse ainsi tout simplement d'être de droite : "A force de reprendre les arguments et les mots de la droite, de briser les tabous, et donc de défendre la fin des trente-cinq heures, de dénoncer les impôts, de s'en prendre aux Roms, de prôner la déchéance de la nationalité pour certains condamnés, de taper sur les grévistes, quelle est la différence avec la droite ?", écrit-elle. "Dans la ligne qu'il incarne, je ne me reconnaîtrai jamais. Elle est contraire... à ce que je suis". Feuilleton à suivre.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter