Impôts à la source : en quoi consiste le coup de pouce annoncé par Edouard Philippe ?

Politique
DirectLCI
DISPOSITIF - Après plusieurs jours d’hésitations, le Premier ministre Édouard Philippe a confirmé la mise en place du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu dès janvier 2019. Nouveauté : les crédits d'impôts (dons aux associations, loi Pinel, emploi d'une personne à domicile), vont être remboursés plus rapidement. On vous explique.

Après une semaine de flottement, le gouvernement a finalement décidé de confirmer le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu dès janvier 2019. Quelques ajustements sont cependant prévus, alors que la réforme est toujours autant controversée. "L'impôt sur le revenu sera prélevé à la source au 1er janvier 2019", a dit Edouard Philippe au journal de 20h de TF1. Le Premier ministre qui précise en outre qu’il s’agit d’une "bonne réforme".

Un aménagement sera en outre dispensé pour les réductions et crédits d’impôts, et les dons aux associations. Si le passage au prélèvement à la source n’empêche pas les Français de bénéficier de réductions, ces dernières ne doivent être perçues intégralement par les contribuables qu’en septembre, au moment de la déclaration d’impôt. Une mesure qui oblige donc les Français à faire une avance de trésorerie.

Etendu aux associations

Or dans un premier temps, le gouvernement avait annoncé le versement d’un acompte de 30 % de crédit : le but avoué ? Eviter que le pouvoir d’achat des Français ne soit amputé dès le début d’année. Ce mardi soir, Edouard Philippe a révélé un geste significatif en portant ce crédit  de 30 à 60 %. "Nous avons fait en sorte que tous ceux qui font des dons aux associations, qui bénéficient d'une réduction d'impôt, que tous ceux qui s'inscrivent dans ce type de démarches puissent bénéficier en trésorerie de la réforme", a indiqué le premier Ministre.

Dans la foulée, la direction générale des Finances publiques a précisé que ce dispositif serait élargi à l’investissement locatif de type Pinel et aux dons aux associations.


Mercredi, sur LCI, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a vanté cette "avance de trésorerie" qui interviendra "dès le 15 janvier", par virement automatique sur le compte des contribuables concernés (emploi à domicile, dons, ou encore investissement locatif). 

Edouard Philippe l’a assuré : la réforme est prête, et même s’il y aura "ici ou là des petites difficultés", pour lui "il n’y aura pas de bug systématique". Le gouvernement a consenti à faire de lourds efforts afin que ce passage au prélèvement à la source soit au point. 40 000 agents ont été formés et 195 millions d’euros investis pour préparer le changement vers ce nouveau mode de collecte d’impôt.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter