Présence militaire au Sahel : la France va "ajuster son effort", annonce Emmanuel Macron

Présence militaire au Sahel : la France va "ajuster son effort", annonce Emmanuel Macron

MISSION BARKHANE - La France va "ajuster son effort" au Sahel, a indiqué Emmanuel Macron mardi 19 janvier lors de ses vœux aux armées. L'opération militaire, engagée depuis 2013, a récemment coûté la vie à plusieurs soldats français.

La France va-t-elle changer de stratégie au Sahel, près de sept ans après sa première intervention contre le terrorisme au Mali ? Emmanuel Macron a annoncé que la France allait "ajuster son effort" dans cette région, où est déployée la force antidjihadiste Barkhane, mardi 19 janvier lors de ses vœux aux armées, à Brest. 

"Les résultats obtenus par nos forces au Sahel, conjugués à l'intervention plus importante de nos partenaires européens, vont nous permettre d'ajuster notre effort", a indiqué le président de la République, alors que 5100 militaires sont toujours présents dans ce secteur. 

Sans mentionner de retrait ou de calendrier, le chef de l'État a confirmé l'intention de l'Élysée de réduire les effectifs dans la bande sahélo-saharienne, où la France mène sa plus grosse opération extérieure. 

50 militaires tués depuis 2013

Après le rappel de 600 renforts envoyés il y a un an, l'Élysée envisage de réduire plus fortement ces effectifs d'ici à l'élection présidentielle, ont indiqué plusieurs sources à l'AFP. Alors que l'engagement français a coûté la vie à 50 militaires, dont plusieurs d'entre eux au cours du mois écoulé, 51% des Français ne soutiennent plus cette présence au Sahel, selon un sondage Ifop pour Le Point publié début janvier. 

En janvier 2020, le président français et ses homologues du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad) avaient décidé d'intensifier la lutte antijihadiste pour enrayer une spirale de violences. Emmanuel Macron avait envoyé 600 hommes en renfort dans cette région grande comme l'Europe. "Les renforts temporaires que j'ai décidé de déployer ont permis à la force Barkhane de mettre en grande difficulté des groupes terroristes qui se retrouvent acculés, réduits à des procédés lâches, qui ont atteint nos forces, mais qui, je le rappelle, frappent d'abord et surtout les civils, sans discrimination", a commenté le président français.

Lire aussi

"Le cap reste inchangé"

Depuis son élection, Emmanuel Macron a appelé à plusieurs reprises les partenaires européens à renforcer leur contribution à ces opérations, arguant du fait que la lutte contre le terrorisme était un enjeu commun. Pour alléger sa présence, Paris mise sur le déploiement d'unités d'élite européennes au sein de la nouvelle force Takuba, chargée d'accompagner l'armée malienne au combat. Créé à l'initiative de Paris, ce groupement de forces spéciales qui rassemble aujourd'hui Français, Estoniens et Tchèques, est le "signe d'une prise de conscience grandissante des enjeux sahéliens qui sont cruciaux pour toute l'Europe", a fait valoir le chef de l'Etat.

La France doit officialiser cette première vague de retrait à l'occasion d'un prochain sommet avec les pays du G5 Sahel, en février à N'Djamena. Mais "le cap reste inchangé", a assuré le président, en évoquant l'objectif de "stabilité" du Sahel et la "victoire contre les terroristes".

Découvrez ce podcast d'Expertes à la Une dédié à Patricia Boughani, première femme à diriger la plus grande composante police de la mission des Nations Unies au Mali

Écoutez ce podcast sur votre plateforme d'écoute préférée : 

- Sur APPLE PODCAST

- Sur DEEZER

- Sur SPOTIFY

- Sur CASTBOX

« EXPERTES A LA UNE » part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire.  Leur parole ne sera pas interrompue par le son d’une voix plus forte ou plus grave. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se  résumer à une moitié de l’Humanité. Les invitées sont des femmes légitimes dans leurs domaines de compétence, leur voix doit être entendue. Parfois trop invisibles, je plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : près de 20.000 nouveaux cas ce dimanche

Face au risque d'un confinement national, "il y a encore de l'espoir", estime Jérôme Salomon

Désormais autorisé dans les cabinets médicaux, le vaccin AstraZeneca est en forte progression

PHOTO - La Nasa publie une vue panoramique de Mars prise par Perseverance

Valérie Pécresse juge inéluctables de nouvelles restrictions en Ile-de-France

Lire et commenter