Présidence des Républicains : dernière ligne droite pour ceux qui veulent défier Wauquiez

LE TEMPS PRESSE - Les candidats à la présidence des Républicains n’ont plus que deux jours pour trouver les parrainages nécessaires pour se présenter à ce scrutin. Ce lundi, Laurence Sailliet a d’ores et déjà annoncé avoir jeté l’éponge. Qui a encore une chance de défier Laurent Wauquiez ? LCI fait le point.

Plus que deux jours… Les candidats à la présidence des Républicains ont jusqu’à mercredi pour réunir les parrainages nécessaires (au minimum 13 parlementaires et 2347 adhérents à jour de cotisation) pour être officiellement investis.  


A 48 heures de l’échéance, Laurence Sailliet a d’ores et déjà jeté l’éponge. Cette proche de Xavier Bertrand estime qu’elle n’a plu le temps de rassembler ce quorum. "J'ai obtenu le parrainage de 14 parlementaires et de près de 1800 adhérents. Compte tenu de la proximité de l'échéance, cela ne me permettra pas, en toute clairvoyance, d'être qualifiée. Je ne serai donc pas candidate", explique-t-elle ce lundi dans L’Opinion.

Tous contre Wauquiez

Outre Laurent Wauquiez, considéré comme le grand favori de ce scrutin, il reste donc désormais 4 autres candidats potentiels parmi les 6 prétendants proclamés : les députés Julien Aubert et Daniel Fasquelle, la maire de Taverny, Florence Portelli et le conseiller départemental du Finistère, Maël de Calan, proche d’Alain Juppé.


Mais il n’est pas certain qu’ils parviennent tous les quatre à récolter tous les précieux parrainages. Vendredi, Julien Aubert a d’ailleurs fustigé l’attitude de Laurent Wauquiez, qui lui aurait "piqué" l’un de ses parrains. 

Également en difficulté, le juppéiste Maël de Calan a dénoncé la semaine dernière "une absence d'équité" entre les candidats : "d'un côté Laurent Wauquiez qui manifestement peut s'adresser à tous les adhérents et a les moyens de le faire, les moyens techniques, et d'autres candidats à qui on ne les a pas donnés". S’il assure avoir "plus de vingt" parrainages de parlementaires, il lui manque en revanche "4 ou 500 adhérents".

Portelli veut y croire

Même le trésorier du parti, Daniel Fasquelle, n’est pas assuré d’affronter Laurent Wauquiez. "Mon inquiétude (...), c'est qu'à la fin il n'y ait qu'un seul candidat. Ce serait une mauvaise image donnée des Républicains, une image d'un parti qui se rétrécit, où tout est verrouillé", a fait savoir le député du Pas-de-Calais. Seule Florence Portelli se montre confiante. "Je devrais avoir mes parrainages (...), je suis quasiment sûre, mais j'invite les gens à continuer à se mobiliser", a-t-elle déclaré jeudi dernier sur CNews.

En vidéo

Présidence des Républicains : ils veulent être candidats

Également candidats à la candidature, Mireille Mouéllé et Frank Yonboue n’ont quant à eux quasiment aucune chance de rassembler les parrainages nécessaires.

Tout savoir sur

Tout savoir sur

LR : le clash entre Laurent Wauquiez et Virginie Calmels

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter