Présidentielle 2002 : pour Valérie Pécresse, Eric Zemmour "est un allié de l'extrême droite"

Présidentielle 2002 : pour Valérie Pécresse, Eric Zemmour "est un allié de l'extrême droite"

BACK HOME- Invitée ce dimanche à midi du Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro, Valérie Pécresse a commenté son retour au sein du parti Les Républicains, dont elle espère être désignée comme candidate aux prochaines élections présidentielles.

Interviewée au Grand Jury LCI-RTL-Le Figaro ce dimanche, Valérie Pécresse a eu l'occasion de présenter des éléments de son programme en vue du vote des adhérents du parti Les Républicains, lors d'un congrès interne le 4 décembre prochain. La candidate à l'investiture pour les présidentielles a aussi promis que son retour dans le giron LR serait durable, quel que soit le choix final des militants. 

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

"Les Républicains m’ont tendu la main, je l’ai saisie, j’accepte d’être désignée par les militants comme leur candidate. Je reviens chez Les Républicains et j’y resterai." Partie en juin 2019 dans la foulée du mauvais score du parti aux élections européennes, Valérie Pécresse vient de reprendre sa carte et promet de se soumettre au choix des adhérents en vue des présidentielles. "Il faudra attendre qu’on ait un candidat ou une candidate, et nous serons tous derrière lui ou derrière elle", a-t-elle assuré. L'actuelle présidente du conseil régional d'Ile-de-France a toutefois souligné sa double appartenance, à LR et à son propre mouvement, "Libres !". 

L'immigration zéro, c'est absolument impossible- Valérie Pécresse

Une fois posé ce serment de fidélité, Valérie Pécresse doit définir ce qui est un programme LR et ce qui ne l'est pas. À sa droite, Marine Le Pen et Eric Zemmour, qui parlent "d'immigration zéro : c’est absolument impossible. Ceux qui disent on va tout arrêter en avril 2022 (...) c’est impossible". Pour la candidate à l'investiture LR, il y a une "immigration nécessaire", mais "il faut qu’on ait le choix de qui on accueille." 

Elle trace au passage une ligne rouge à propos d'Eric Zemmour : "c'est un clairement quelqu’un qui prône l’alliance avec l’extrême droite, donc c’est un allié de l’extrême droite". Aux électeurs de droite qui seraient tentés par ce type de vote, elle assure : "le choix de la crédibilité, c’est nous".

Lire aussi

En revanche, à sa gauche, Valérie Pécresse donne parfois l'impression d'un positionnement assez proche de celui d'Emmanuel Macron, par exemple lorsqu'elle affirme : "Je vais faire les réformes qu’Emmanuel Macron a promises, et qu'il n’a pas faites durant son quinquennat", pour financer la hausse des rémunérations qu'elle envisage. Interrogée sur cette proximité de programme, la candidate dément et fustige : "Emmanuel Macron candidat est en train de s’excuser, pour tout ce qu’Emmanuel Macron président n’a pas fait".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Belgique avance ses vacances scolaires d'une semaine, le masque obligatoire dès 6 ans

VIDÉO - Allemagne : les restrictions drastiques imposées aux non-vaccinés divisent

VIDÉO - Chèque énergie exceptionnel : voici quand vous allez recevoir les 100 euros d'aide

Congrès LR pour la présidentielle 2022 : Éric Ciotti et Valérie Pécresse exposent leurs différences sur LCI

Pourquoi Emmanuel Macron se rend-il aux Émirats, au Qatar et en Arabie saoudite ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.