Présidentielle 2017 : combien l’État va rembourser aux candidats

Politique
DirectLCI
MONEY - Les comptes de campagnes des onze candidats à l’élection présidentielle ont été validés par la CNCCFP. Ces derniers vont donc pouvoir être partiellement remboursés des dépenses engagées durant leur campagne. Découvrez quelle somme percevra chaque candidat.

La Commission des comptes de campagne et des financements politique (CNCCFP) a publié ce mardi ses conclusions concernant l’analyse des comptes de campagne des candidats à l’élection présidentielle de 2017. D’Emmanuel Macron à Jacques Cheminade, tous verront une partie de leurs dépenses remboursées comme le prévoit la loi. 


Les règles varient en fonction du score du candidat. Ainsi, les candidats ayant recueilli moins de 5% des suffrages exprimés, ne peuvent prétendre à un remboursement excédant 4,75% du montant du plafond des dépenses de campagne qui leur est applicable (soit 800.423 euros). Les candidats ayant obtenu plus de 5% peuvent quant à eux percevoir 47,5% du montant du plafond des dépenses de campagne qui leur est applicable, c’est-à-dire 8.004.225 euros pour les candidats non-qualifiés pour le second tour et 10.691.775 euros pour les candidats qualifiés pour le second tour.


SI tous les comptes de campagne ont été validés par la CNCCFP, celle-ci a tout de même retoqué certaines dépenses, jugées non-justifiées ; ce qu’elle nomme en terme technique des "réformations". 

Certains dépenses de Mélenchon et Le Pen épinglées

Parmi les candidats dont les dépenses ont été le plus "réformées", on trouve Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Quelque 434.939 euros de dépenses ont été retranchés par la CNCCFP des comptes de campagnes du leader de la France insoumise. On peut par exemple citer deux dépenses correspondant à des achats de vins pour 8.594 euros et 5.278 euros. "Or, ni le nombre de bouteilles vendues, ni la comptabilité correspondante n'ont été apportés, explique le président de la CNCCFP dans sa décision. Faute de justifications satisfaisantes, il convient de retrancher du compte, en dépenses et en recettes, la somme de 13.872 euros".


Marine Le Pen a vu quant à elle 873.576 euros de dépenses "réformées" dont 827.017 euros. La présidente du FN est la candidate à la présidentielle dont les dépenses ont été le plus fortement rectifiées par la CNCCFP.

Remboursement minimal pour Fillon

Ainsi, compte-tenu de la subtilité des règles de la CNCCFP, les candidats les plus dépensiers ne sont pas forcément ceux qui obtiennent les remboursements les plus importants. Si Emmanuel Macron a été le candidat le plus dépensier au cours de cette campagne, c’est pourtant Marine Le Pen qui percevra la somme la plus importante de la part de l’État. Le premier a en effet dépensé 16.698.320 euros et sera remboursé à hauteur de 10.640.794 euros quand la seconde recevra 10.691.775 euros pour des dépenses totales estimées 12.416.567 euros.

A noter que François Fillon, qui a dépensé 13.784.073 euros durant sa campagne, ne sera remboursé qu’à hauteur de 2.067.625 euros. Tout simplement parce que la CNCCFP a exclu dans son calcul les 10 millions d'euros, reçus de la part de la Haute autorité de la primaire. Si cette cagnotte, obtenue par l’ancien Premier ministre à l’issue de sa victoire sur Alain Juppé en novembre 2016, lui a été cédée sous la forme d'un prêt et non d'un don, elle aurait pu être prise en compte dans l'évaluation du remboursement.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter