Présidentielle 2017 : "disponible", Mélenchon veut "voir bien plus grand"

Politique

POLITIQUE - "Le temps des simples cartels de partis est fini", clame l’ex co-président du Parti de gauche, en appelant, dans un entretien au JDD, les Verts, les socialistes dissidents et Nouvelle Donne à se joindre à une “alliance citoyenne” qui organisera ses élections en février prochain.

"Le Front de gauche a atteint sa limite : il faut voir bien plus grand", a déclaré Jean-Luc Mélenchon, ancien candidat à la présidentielle de 2012, dans une interview au Journal du Dimanche . "Nous rassembler est une exigence morale" a martelé l’ex-co-président du Front de gauche, en appelant les Verts , les socialistes dissidents et Nouvelle Donne à le rejoindre. "Je crois qu'il faut travailler à une candidature commune. Pour cela, il faut un programme partagé", ajoute-t-il.

Mélenchon, engagé dans le Mouvement pour la VIe République , un "objet politiquement neuf" selon lui, a détaillé sa stratégie, qui consiste à dépasser selon lui le cadre des partis : "Le temps des simples cartels de partis est fini", affirme-t-il. "Je souhaite une alliance citoyenne où le peuple commande", précise Jean-Luc Mélenchon.

"Avec la Grèce commence un nouveau cycle"

"La meilleure candidature en 2017, c'est la VIe République, celle où les citoyens refondent leur pays en définissant une nouvelle Constitution. L'idée peut rassembler de tous côtés. Sinon, le désastre est certain", ajoute Jean-Luc Mélenchon, qui annonce la tenue, du 20 février au 18 mars prochain, d'élections "pour former une assemblée représentative du mouvement pour la VIe République". Cette assemblée sera en partie tirée au sort, et en partie élue à partir des milliers de signataires du site M6R.

"Aujourd'hui, le peuple est grand, mais la politique est petite! Avec la Grèce commence un nouveau cycle", assène le leader de gauche, qui a manifesté samedi à Madrid avec le parti de la gauche radicale espagnole Podemos.

EN SAVOIR +
>> Mélenchon : "L'alliance avec les Verts va se faire"
>>
Une 6e République oui, mais féministe
>>
Parti de Gauche : Mélenchon prend du recul et rêve d'une VIe République

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter