Présidentielle 2017 : la candidature de Hollande ne fait plus guère de doute

DirectLCI
MOI CANDIDAT - Officiellement, il n’a pas pris sa décision et se laisse jusqu’au mois de décembre pour annoncer son choix de briguer ou non un second mandat. Mais plus les semaines passent, plus la perspective d’une nouvelle candidature de François Hollande se dessine clairement.

Il n'y avait jusqu’à présent que des messages subliminaux, iI y a désormais des sous-entendus de plus en plus explicites. Depuis quelques semaines, François Hollande pose les bases d’une nouvelle candidature à l’Élysée. En dépit d’une faible popularité et d’une majorité dispersée, le chef de l’État n’a pas l’intention de renoncer.


Mais avant de l’annoncer officiellement, il doit se réconcilier avec le cœur de son électorat, parfois désorienté par la politique menée depuis 2012. C’est l’objectif de son entretien accordé à l’Obs cette semaine. 


A un peu plus de six mois du premier tour de la présidentielle, il s'y dit "prêt à l'inventaire" de ses 60 engagements de la campagne de 2012, étape indispensable pour porter à nouveau les couleurs de la gauche en 2017. Les Français "vont pouvoir comparer non pas ce que j'ai fait à l'aune de ce que j'avais promis, même si je suis prêt à l'inventaire sur mes 60 engagements", mais "ce que j'ai fait dans le contexte que chacun connaît avec ce que proposent ceux qui prétendent nous remplacer", explique François Hollande.

Il tient ainsi à répondre à ceux qui prétendent qu’il applique une autre politique que celle pour laquelle il a été élu. "Je comprends l’impatience. J’accepte l’intransigeance. Mais je n’admets pas les procès en trahison", lâche le locataire de l’Élysée dans les colonnes de l'hebdomadaire. Il assure avoir "mené une politique de gauche", citant pêle-mêle les 60.000 postes créés dans l'éducation nationale, la réduction des "inégalités fiscales" ou encore les "avancées sociales" de son quinquennat. "Et il y en a eu !", tient-il à faire remarquer.

Lire aussi

D’autres indices de la future candidature de François Hollande sont également à aller chercher dans le livre de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, Un président ne devrait pas dire ça (ed.Stock), qui sort ce mercredi. Au travers des confidences faites aux deux journalistes, le président montre clairement son envie d’être à nouveau candidat. 


"Il ne nous l’a pas dit explicitement. Mais nous avons déduit de ses réponses qu’il faisait tout pour l’être. Il y pense depuis le début", a déclaré Fabrice Lhomme ce mercredi sur RMC. Pourrait-il toutefois renoncer, alors que le PS et ses partisans le pressent de se présenter ? "C’est un homme qui est capable de tout, qui va se décider dans les dernières semaines. S’il a le sentiment que même par un petit trou de souris il peut y arriver, il se présentera. Mais s’il pense qu’il n’a aucune chance, il peut ne pas y aller", poursuit le journaliste du Monde. Pour l’heure, François Hollande estime la victoire encore à sa portée. 

VIDÉO. "Un président ne devrait pas dire ça" : les confessions de François Hollande décryptée

En vidéo

"Un président ne devrait pas dire ça" : les confessions de François Hollande décryptée

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter