Présidentielle 2017 : Montebourg se lance et dévoile son projet

Politique
POLITIQUE - L’ancien ministre a annoncé sa candidature ce dimanche après-midi lors d’un discours à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire) pour la traditionnelle "fête de la Rose".

"Je suis candidat à la présidence de la République." Arnaud Montebourg a attendu le milieu de son discours pour prononcer cette phrase attendue et confirmer qu'il était bien sur les rangs pour l’élection présidentielle de 2017 lors de la traditionnelle "fête de la Rose" de Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire).

Avant de se déclarer, celui qui est devenu "entrepreneur" après son départ du gouvernement avait eu droit à deux larges pages dans le JDD  pour détailler ses premiers éléments de programme. Un projet de "nouvelle France" qu'il a à nouveau présenté face à ses sympathisants réunis à Frangy-en-Bresse : fin de l'austérité et "redécollage de l'économie", sauvetage de l’Europe, lutte contre le terrorisme, et refondation du système démocratique.

Toujours pour le made-in-France

Arnaud Montebourg, qui n'a pas épargné François Hollande durant son discours - "Il m'est impossible de le soutenir", a-t-il lancé -, appelle notamment à une mobilisation nationale en faveur des petites et moyennes entreprises et du pouvoir d’achat des français : 80% des marchés publics seront réservés pendant huit ans aux PME exerçant leur activité en France. Il avance également plusieurs mesures pour relancer l’économie et atteindre le plein-emploi. Arnaud Montebourg prévoit ainsi l'annulation pour les classes moyennes et populaires de toutes les hausses d'impôts décidées ces cinq dernières années par François Hollande.

Sur l'Europe, celui qui avait voté "non" au référendum sur le traité constitutionnel européen entend demander aux Français "un mandat de dépassement des traités européens et de refondation de l'Union européenne". Il promet de décréter la "fin de l'austérité", soit l'abandon du plafond de 3% du déficit public autorisé au sein de l'UE.

Rétablir le service national

Sur la question de la lutte contre le terrorisme, l'ancien ministre et désormais opposant de François Hollande propose de rétablir le service national, un service civil ou militaire obligatoire de six mois et égalitaire pour les hommes et les femmes. Enfin, défenseur de longue date d'un passage à la VIe République, Arnaud Montebourg veut changer les missions et la composition du Sénat, où siégeraient des citoyens tirés au sort, ainsi que la réduction du nombre de députés qui seraient élus à la proportionnelle intégrale.

Arnaud Montebourg participera-t-il les 22 et 29 janvier à la primaire socialiste de la "Belle Alliance populaire", comme son ancien collègue du gouvernement Benoît Hamon a annoncé la semaine dernière qu'il le ferait ? Il s'est bien gardé de trancher cette question dans son discours de Frangy-en-Bresse. Ce projet est "socialiste mais pas seulement", résumait-il dans le JDD.

A LIRE AUSSI >>  Présidentielle 2017 : Montebourg–Hamon, le match de "l’autre" gauche socialiste

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter