Présidentielle 2017 : sans baisse du chômage, Hollande n'aura "aucune raison d'être candidat"

Présidentielle 2017 : sans baisse du chômage, Hollande n'aura "aucune raison d'être candidat"

DirectLCI
ENGAGEMENT - François Hollande a assuré vendredi qu'il n'aurait "aucune raison d'être candidat" à un deuxième mandat si le chômage ne baissait pas d'ici à la fin de son quinquennat. Des paroles en forme de promesse après le pari, raté, de l'inversion sur un an de la courbe de l'emploi en France.

Hollande à quitte ou double. "Si le chômage ne baisse pas d'ici à 2017, je n'ai, ou aucune raison d'être candidat, ou aucune chance d'être réélu", a affirmé vendredi le chef de l'Etat, lors d'un déjeuner avec des salariés de l'entreprise Michelin, près de Clermont-Ferrand. Il répondait à l'un d'eux qui l'interrogeait sur l'emploi.

Comme Sarkozy en 2007

Après avoir raté son pari sur l'inversion de la courbe du chômage d'ici à la fin 2013 , François Hollande prononce à nouveau là des mots qu'il pourrait regretter. On se souvient qu'en 2007, Nicolas Sarkozy s'était engagé à ramener le taux de chômage à 5% à la fin de son quinquennat, assurant qu'il en tirerait "les conséquences" s'il finissait à 10%. Mal lui en avait pris : les socialistes n'avaient pas manqué de le mettre face à cet engagement lors de la campagne présidentielle de 2012.

Vendredi, François Hollande a rappelé que l'emploi était sa "priorité" et tout particulièrement l'emploi des jeunes. "On va y mettre toute notre énergie parce qu'il n'y a pas d'autre enjeu", a-t-il lancé. Un engagement désormais gravé dans le marbre.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter