Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo bientôt candidate, des socialistes refusent de se ranger derrière elle

Anne Hidlago, maire de Paris.

DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE - La candidature d'Anne Hidalgo est imminente et elle bénéficie du soutien de l'appareil du Parti socialiste (PS). Néanmoins, plusieurs socialistes refusent d'introniser la maire de Paris et réclament l'organisation d'un débat et la tenue d'un vote en interne.

Contrairement aux Verts et aux Républicains, le Parti socialiste ne souhaite pas organiser de primaire pour désigner son candidat à la présidentielle de 2022. Mais alors qu’Anne Hidalgo, soutenue par le parti et son Premier secrétaire Olivier Faure s’apprêteraient à annoncer sa candidature, des voix refusent d’introniser la maire de Paris et s’élèvent pour réclamer l’organisation d’un débat et d’un vote.

Ce mercredi dans un entretien à Ouest-France, l’ancien ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll défend cette idée. "Je demande qu’il y ait un débat présidentiel. Anne Hidalgo ne peut pas être intronisée sans ce débat." Sur France 2, il a poursuivi : "Dans ce grand parti qu’est le Parti socialiste, il ne peut pas y avoir de candidature qui s’impose, il doit y avoir au contraire un débat sur l’avenir de la France dans l’Europe. Je suis candidat, dans ce débat, à porter un projet et une idée pour la France et les Français."

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Le Foll candidat "à une primaire qui n'existe pas"

Alors qu’il appelait de ses vœux à une primaire il y a quelques semaines, le maire du Mans semble avoir peu d’espoir de la voir organisée. "Je suis candidat à une primaire qui n’existe pas sous la forme telle qu’elle a existé mais je considère comme absolument nécessaire qu’il y ait un débat au sein du PS, hors du Congrès" qui aura lieu en septembre, a-t-il déclaré. "J’ai réussi à obtenir la tenue d’un vote au sein du PS, après le Congrès. Mais je ne sais pas dans quelles conditions il aura lieu", a-t-il expliqué à Ouest-France

Toujours ce mercredi sur franceinfo, le patron des sénateurs PS Patrick Kanner a assuré que "les militants seront consultés. Si (Stéphane Le Foll) est candidat, les militants auront un choix potentiel (à faire), une primaire interne". Contacté par LCI, le Parti socialiste n'a pas répondu pour éclaircir ce point, ni préciser en quoi consisterait le vote évoqué par Stéphane Le Foll.

Les candidatures par acclamation n'ont aucune légitimité- Des membres du PS dans une tribune

Mardi dans une tribune publiée sur le site du HuffPost, plusieurs membres du PS se sont également prononcés pour plus de démocratie au sein du parti. "A l’heure où l’on nous parle de démocratie participative à longueur de discours, il serait surprenant que le Parti socialiste soit le seul parti à ne pas poser les bases d’un débat pour désigner son candidat. Or, les candidatures par acclamation n’ont aucune légitimité dans un parti démocratique. Un vote doit donc se tenir, pour revigorer l’encéphalogramme plat du parti et pour donner une véritable légitimité au futur candidat."

Lire aussi

Ils reprochent au Premier secrétaire Olivier Faure de lier sa réélection à son poste à une confirmation de la candidature d'Anne Hidalgo à la présidentielle. "A l’aube des élections présidentielle et législatives, voici que les modalités de désignation seront décidées par le conseil national sur proposition d’un Bureau national verrouillé par son Premier secrétaire. Mieux, le voici tenté par un coup de force, mélangeant congrès et désignation du présidentiable du parti de la rose : ne pas voter pour lui reviendrait à s’opposer à Anne Hidalgo ; voter pour lui reviendrait à voter pour Anne Hidalgo", écrivent-ils.

Pour éviter cela, la maire de Vaulx-en-Velin Hélène Geoffroy essayera de succéder à Olivier Faure. Le 12 juillet dernier, elle expliquait à LCI : "Je souhaite que les militants socialistes soient consultés et puissent désigner leur candidat à la présidentielle. C’est différent d’une primaire, ouverte à des candidats et des votants hors parti. Par ce vote, le parti pourra s’affirmer comme une force centrale de la gauche."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.