Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo "fait campagne", mais "à bas bruit", reconnait Olivier Faure

Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo "fait campagne", mais "à bas bruit", reconnait Olivier Faure

ENTRETIEN - Invité de l'interview politique de la matinale ce lundi sur LCI, le premier secrétaire du Parti Socialiste Olivier Faure est revenu sur le début de campagne compliqué de la candidate investie par son parti, la maire de Paris Anne Hidalgo.

"La politique, c'est difficile", a rappelé Olivier Faure, invité de l'interview politique de la matinale ce lundi 18 octobre. Reconnaissant que les débuts d'Anne Hidalgo en tant que candidate à la présidentielle de 2022 étaient compliqués, il a assuré cependant qu'il n'était pas inquiet. 

"Ça commence", a temporisé le député de gauche, interrogé par Jean-Michel Aphatie. La maire de Paris recueille pour le moment 5% des intentions de vote, selon le dernier sondage réalisé par Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro publié vendredi 15 octobre.

Toute l'info sur

L'interview Politique

"Je ne suis pas inquiet"

"Elle avait fait le choix, dans un premier temps, d'aller à la rencontre des Français, sans pour autant exprimer de nouvelles propositions. Donc c'est vrai que les gens se sont dit :'Elle est candidate, mais qu'est-ce qu'elle a à dire ?'", a reconnu le premier secrétaire du Parti socialiste qui a investi Anne Hidalgo comme candidate à la présidentielle jeudi 14 octobre. 

Olivier Faure a concédé que la maire de Paris n'était pas encore clairement identifiée par les électeurs et les électrices. "Quand je parle d'Anne Hidalgo aux gens, ils la connaissent, ils savent qu'elle est maire de Paris, mais ça ne va pas plus loin", a-t-il déclaré sur le plateau de LCI. 

Une tendance qui changera peut-être, maintenant qu'elle est officiellement investie par le Parti socialiste et qu'un premier meeting est prévu samedi 23 octobre à Lille. C'est ce second souffle qu'espère Olivier Faure, assurant que ce premier événement va permettre à Anne Hidalgo de "dire qu'elle est sa propre vision de notre pays". "Je ne sais pas si ça va décoller tout de suite", a observé Olivier Faure, ajoutant toutefois, "je ne suis pas inquiet"

Lire aussi

Un programme "entièrement chiffré" est également en cours de rédaction. Il devrait être rendu public d'ici à la fin de l'année. Ce projet "permettra de montrer qu'on peut tenir", a soutenu le premier secrétaire. Donnant déjà des directions sur certains sujets, Olivier Faure a assuré qu'il n'était pas "de ceux qui privilégient les premiers de cordés", préférant plutôt donner la "priorité à l'éducation de nos enfants"

Revenant finalement sur les propos de Jean-Luc Mélenchon qui a déclaré vouloir "fermer toutes les centrales", le premier secrétaire du PS a déclaré, lui, ne pas être hostile au nucléaire. "Le nucléaire est indispensable. Tant qu'on n’aura pas d'énergie renouvelable en nombre suffisant, on ne pourra pas se passer de l'énergie", a-t-il souligné.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : une "course contre la montre" est engagée contre le variant Omicron, prévient Ursula von der Leyen

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.