Blocage des transferts d'argent à l'étranger : lâché dans son propre camp, Montebourg rétropédale

La proposition d'Arnaud Montebourg expliquée

POLÉMIQUE - Arnaud Montebourg, a indiqué ce lundi s'être "mal exprimé" concernant le blocage des transferts d'argent privé vers les pays qui refusent d'accueillir leurs ressortissants visés par une mesure d'expulsion.

Calmer la polémique. Alors que le candidat à la présidentielle, Arnaud Montebourg, s'est déclaré en faveur du blocage des transferts d'argent privé vers les pays qui refusent d'accueillir leurs ressortissants visés par une mesure d'expulsion, il a indiqué ce lundi s'être "mal exprimé" à ce sujet. Il souligne notamment une "incompréhension". 

"J'ai voulu viser les États, je ne souhaite pas toucher ces familles qui travaillent dur, envoient de l'argent dans leurs familles de l'autre côté de la Méditerranée", s'est-il justifié dans la soirée. "J'ai ressenti beaucoup d'émoi, beaucoup d'émotion, chez mes propres amis, dans ma famille, certains pratiquent ce soutien, cette entraide par-delà les frontières. (...) Je me suis fait engueuler par des gens que j'aime. J'ai compris que je m'étais mal exprimé ", a regretté l'ancien ministre socialiste de l'Économie.

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Trouver une solution à ce "débat un peu interdit"

Aussi, l'homme politique de 59 ans, a tenu à rectifier le tir sur La chaîne parlementaire (LCP) : "J'ai voulu dire : 'Maintenant il va falloir taper au portefeuille', mais de qui ? Des Etats d'abord, ce sont les Etats qui sont en cause. Dans la recherche d'un rapport diplomatique, il est nécessaire que les Etats bougent (...). Je dirais que c'est une incompréhension (...) Une élection présidentielle, c'est fait pour rechercher des solutions et en débattre, pas pour mettre la poussière sous le tapis".

Or, "le président de la République a proposé la restriction des visas" mais "j'ai l'impression que ça ne fonctionne pas... ll n'y a pas de propositions sur le sujet, il faut en trouver une", a estimé Arnaud Montebourg, même si "c'est un débat un peu interdit." 

Ce rétropédalage jugé tardif par certains de ses partisans, notamment les jeunes, ne suffira probablement pas à dédiaboliser les propos tenus ce dimanche. "Il ne s'agit pas d'une incompréhension, mais bien d'une erreur", ont écrit les "Jeunes avec Montebourg" dans un communiqué après avoir supprimé leur compte. "L'absence de remise en cause de ces propos dans les heures qui suivent son intervention nous fait dire que cette proposition était pensée, voulue et assumée. (...) Cette proposition heurte fondamentalement nos valeurs et les raisons de notre engagement : elle est injuste et inhumaine." 

Lire aussi

Pour rappel, Arnaud Montebourg avait proposé ce dimanche sur LCI de bloquer "tous les transferts" d'argent, soit près de "11 milliards qui passent par Western Union, aussi longtemps qu'on n'a pas un accueil de coopération". 

"Ces transferts d'argent privé sont une manne pour ces pays et nous avons besoin aujourd'hui de dire : ça suffit", avait-il déclaré dans le grand jury LCI/RTL/Le Figaro, avant que ses propos ne suscitent une série de réactions indignées, notamment à gauche.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - L'insuffisance de la vaccination et du dépistage est un "cocktail toxique", selon l'OMS

"Un provocateur à la Donald Trump" : la candidature d'Eric Zemmour vue par la presse anglo-saxonne

Pots entre collègues, cantine d'entreprise... Ce que préconise le gouvernement pour les repas au travail

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.