Présidentielle 2022 : Denis Payre, candidat à l'investiture LR, défend "culture du résultat" et coupes franches dans la fonction publique

Denis Payre : "Je ne suis peut-être pas le moins légitime"

INVESTITURE LR - Denis Payre est l'un des six candidats en lice pour représenter la droite à la présidentielle. Invité de TF1, samedi 23 octobre, le moins connu "mais pas le moins légitime" a présenté son projet, en amont du débat organisé sur LCI le 8 novembre.

"Je suis moins connu, mais ma candidature n'est peut-être pas la moins légitime." Denis Payre est l'un des six candidats à l'investiture LR. Il s'est fait connaître des Français à l'occasion de son passage sur le plateau d'Anne-Claire Coudray, samedi 23 octobre, en amont du débat organisé par LCI, le 8 novembre à 20h45. Il affrontera ensuite ses cinq concurrents à l'occasion d'un congrès, le 4 décembre, lors duquel les militants auront le dernier mot.

"J’ai cette culture du résultat qui fait terriblement défaut à l’État français aujourd’hui", a assuré cet entrepreneur à la forte tonalité libérale. Denis Payre dénonce en effet "une dépense qui est terriblement mal gérée" par le gouvernement actuel, avec pour "une industrie qui se dévitalise, une agriculture qui perd des parts de marché (…) et beaucoup de pertes d’emploi". 

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Supprimer 620.000 postes de fonctionnaires

Celui qui avait soutenu François Fillon lors de la présidentielle 2017 propose désormais des coupes drastiques dans les dépenses sociales, qui se matérialiseraient entre autres par la suppression de 620.000 postes de fonctionnaires.

"Il faut baisser la dépense dans les structures bureaucratiques centralisées en sureffectif, qui coûtent extrêmement cher", assure Denis Payre. "Mon programme, c’est de diminuer les fonctions support, d’augmenter les salaires des fonctionnaires en première ligne en particulier les enseignants, avec des primes au résultat". 

Lire aussi

30% de baisse d'impôts sur le revenu

Il s'agit globalement de baisser les impôts sur le revenu de près de 30%, selon le candidat, qui répète que la France est "le pays qui prélève le plus d’impôts au monde". Un salaire net de 2000 euros aujourd'hui "coûte 3500 euros à l'entreprise, c'est 1500 euros de charges", a assuré Denis Payre. "Si vous habitiez en Espagne ou en Allemagne, vous auriez entre 500 et 1000 euros nets de plus dans la poche tous les mois. Parce que la dépense publique est hors de contrôle", a-t-il martelé. 

"Il faut diminuer les impôts pour redonner du pouvoir d’achat, pour que les entreprises puissent à nouveau investir en France et pour réindustrialiser le pays" a conclu le candidat, avant de rappeler qu'il est toujours en recherche de signatures d'élus, nécessaires pour participer au congrès des Républicains. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : en Allemagne, un premier cas suspect de variant Omicron détecté

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Pass sanitaire : la validité des tests PCR réduite à 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.