Primaire écologiste : "La stratégie est de ne pas nous étriper", promet Éric Piolle

Primaire écologiste : "La stratégie est de ne pas nous étriper", promet Éric Piolle

PRÉSIDENTIELLE - Deux jours avant le débat de la primaire écologiste sur LCI, le candidat Éric Piolle, maire de Grenoble depuis 2014, assure qu'il est le mieux placé pour l'emporter, sans attaquer ses concurrents. "Je pense être le meilleur candidat pour aller à la présidentielle", indique-t-il.

Invité d'Élizabeth Martichoux ce lundi, le maire EELV de Grenoble et candidat à la primaire écologiste, Éric Piolle, reste concentré sur sa ligne de conduite : présenter son projet sans attaquer ses adversaires de la primaire. "Nous faisons partie de la même famille politique, il y a un socle solide de propositions", assure-t-il sur LCI. "La stratégie est de ne pas nous étriper. Dans cette primaire, nous ne choisissons pas la ligne de Manuel Valls ou celle de Benoît Hamon."

Toute l'info sur

Election présidentielle 2022

Pour se démarquer, celui qui était jusqu'en 2020 le seul élu écologiste d'une grande ville compte bien faire parler son expérience. "Je travaille avec totale détermination, je rencontre les Français. Il n'y a que ce travail de terrain qui marche", explique Éric Piolle. "Je pense être le meilleur candidat pour aller à la présidentielle", assure celui qui veut "rassembler tous les électeurs qui, en 2017, ont cru en Macron, mais ont rompu avec le macronisme devant son inaction pour le climat et sa glissade vers l'extrême droite sur les valeurs, et tous ceux qui avaient espéré Mélenchon, mais ne voient pas en lui le chemin de la victoire."

"Nous n'avons pas de candidat naturel"

Pourtant, les sondages ne le donnent pas en position favorable et placent le député européen Yannick Jadot en tête des préférences des sympathisants écologistes, à dix jours du premier tour de la primaire. "De l'extérieur, vous commentez une course de petits chevaux", rétorque Éric Piolle. "Personne ne peut prédire les résultats de la primaire. Les sondages, tout le monde s'en fout, qu'ils soient bons ou mauvais", assure-t-il, deux jours avant le débat des écologistes organisé sur LCI. "C'est par la mobilisation de terrain que j'ai les meilleures chances de gagner cette primaire. Derrière, je fédérerai la gauche et les écologistes."

Lire aussi

Malgré son élection en 2014, le maire de Grenoble reste moins connu du grand public que le favori de la primaire. "L'objectif est de désigner notre candidat, nous n'avons pas de candidat naturel", assure Éric Piolle. "Que la personne soit connue ou pas, ce qui intéresse, c'est l'écologie. Le manque de notoriété n'empêche pas la victoire, cela permet de se concentrer sur le fond. Et ça marche : nous avons été réélus à Grenoble."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Soldat tué au Mali : le caporal-chef Maxime Blasco, un militaire de 34 ans au parcours "admirable"

Pneus hiver ou chaînes obligatoires : voici la carte des départements concernés

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : la chanteuse Lola Dubini est éliminée dès son premier prime

Éruption du volcan aux Canaries : comment expliquer l'arrivée en France du nuage de dioxyde de soufre

EN DIRECT - Covid-19 : l'Inde va exporter 8 millions de vaccins en octobre

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.