Présidentielle 2022 : qui sont les Français prêts à voter pour Marine Le Pen et Eric Zemmour ?

Eric Zemmour drague les déçus de la droite

SOCIOLOGIE - L'analyse de l'électorat de Marine Le Pen et Eric Zemmour - via les données de la dernière enquête Ifop Fiducial pour TF1 et LCI - montre que les deux candidats de la droite extrême et souverainiste ne mobilisent pas les mêmes catégories de Français sur leurs candidatures.

Qui compose les électorats de Marine Le Pen et d'Eric Zemmour ? Selon l'enquête Ifop Fiducial pour TF1 et LCI publiée ce mercredi, le bloc de la droite extrême et souverainiste, représenté par Marine Le Pen et Eric Zemmour, serait le plus fort. À six mois du premier tour de l'élection présidentielle, 35 à 38% des sondés seraient prêts à voter pour l'un ou l'autre des candidats si le premier tour avait lieu dimanche prochain (24,5 à 26,5% pour la gauche, 24 à 25% pour Emmanuel Macron, et 10 à 15% pour le candidat LR). L'occasion de se pencher sur les électorats de la candidate RN et du polémiste, et de voir s'ils sont similaires.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

Selon le sondage, au premier tour de l'élection présidentielle Marine Le Pen réaliserait un score moyen de 17%. 21% de ces électeurs seraient des électrices, et 14% des hommes. Les catégories d’âge qui voteraient le plus pour la candidate du Rassemblement national seraient plutôt les jeunes : les 25-34 ans (24%), 50-64 ans (22%) et 35-49 ans (21%). Les 75 ans et plus (6%) et les 65-74 ans (10%) seraient sous-représentés.

Si on se penche sur les catégories socio-professionnelles, on remarque que les ouvriers seraient les plus nombreux à mettre le nom de Marine Le Pen dans l’urne (33%), suivis des artisans et commerçants (28%) puis des employés (25%) et des inactifs (25%). Des professions plutôt précaires, ce qui se confirme à l’analyse des revenus de l’électorat de la finaliste de la dernière élection présidentielle : 29% seraient issus de la catégorie pauvre, 24% de la catégorie modeste, et 17% de la classe moyenne inférieure. Parmi la classe aisée, seuls 8% voteraient pour le RN. Enfin, ces électeurs seraient plutôt ruraux (25%) ou habitants des villes de province (17%), mais très peu de l’agglomération parisienne (7%).

Zemmour : un électorat plus âgé et plus aisé

Toutes ces données sont intéressantes à comparer avec la sociologie de l'électorat d'Eric Zemmour, putatif candidat à l'élection présidentielle, mais déjà testé dans toutes les enquêtes. Dans celle de l'Ifop, il recueillerait en moyenne 16% des voix au premier tour le 10 avril prochain. Mais alors qu'à l'instar de Marine Le Pen, il est classé à la droite de la droite de l’échiquier politique et se revendique souverainiste et nationaliste, force est de constater qu’il ne mobilise pas le même électorat.

 

Tout d’abord, ce sont les hommes qui seraient les plus prêts à voter pour le polémiste (19%, contre 13% chez les femmes). Ensuite, Eric Zemmour mobiliserait un électorat beaucoup plus âgé. En effet, les 50-64 ans seraient les plus représentés (19%), suivis des 65-74 ans (17%) et 75 ans et plus (17%). À l’inverse de Marine Le Pen, ce sont les plus jeunes les moins susceptibles de voter pour lui (8% chez les 18-24 ans).  

Lire aussi

En se penchant sur les professions des sondés, là encore l’homogénéité est plus grande, mais surtout les classes supérieures sont les plus représentées. Même si les artisans et commerçants constitueraient la majorité de ses électeurs (25%, 18% pour les retraités et 15% pour les cadres et professions intellectuelles supérieures, employés et ouvriers), ce sont les membres de la catégorie aisée et de la classe moyenne supérieure (18%) qui voteraient le plus pour Eric Zemmour. À l’inverse de la catégorie pauvre (12%) et modeste (15%), plutôt acquise donc à Marine Le Pen.

L’analyse des lieux de vie des sondés l'atteste. Les habitants de l’agglomération parisienne, plus riches, seraient les plus nombreux parmi ses électeurs (19%, contre 16% des habitants des communes rurales).

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

EN DIRECT - Variants : le Dr Anthony Fauci "quasiment certain" qu'Omicron n'est pas plus grave que Delta

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.