Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron pas encore candidat, mais LaREM organise la riposte à Eric Zemmour

Bilan du quinquennat : LaREM teste les Français

PRÉ-CAMPAGNE - Les cadres de La République en marche estiment qu'il ne faut "pas répondre à l’outrance par l’outrance" et mettre en avant le bilan présidentiel pour contrer et contenir la montée en puissance d'Eric Zemmour.

C’est un adversaire qu’il n’avait pas vu venir. Ces dernières semaines, Emmanuel Macron, même s’il n’est pas encore officiellement en campagne, a concentré ses attaques sur ses concurrents présumés à la prochaine élection présidentielle, à savoir Marine Le Pen et les potentiels candidats de la droite Xavier Bertrand, Valérie Pécresse ou Michel Barnier. Mais c’était sans compter la montée en puissance d’Eric Zemmour, autre candidat putatif que certains sondages donnent désormais comme son adversaire au second tour du scrutin, et qui pourrait se déclarer prochainement.

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

Si le gouvernement et le chef de l’État avaient choisi de ne pas entrer dans les polémiques, de contrer le polémiste sur le fond et de mettre en avant leur bilan, qu’en sera-t-il du côté des troupes LaREM chargées de faire campagne pour le Président sortant ? Le bureau exécutif de La République en marche qui s’est tenu ce lundi 25 octobre s’est penché sur la question et a retenu la même stratégie. Les marcheurs ont dit souhaiter privilégier les attaques basées sur les arguments, le fond. "Quand la polémique émerge, alimentée de façon quasi quotidienne par Eric Zemmour, nous devons répondre sur le fond et montrer ce que nous faisons, parler de notre bilan plutôt qu’entrer dans le clash systématique", a indiqué un cadre du parti à TF1 et LCI. 

"Il ne faut pas ignorer, mais il faut répondre sur le fond, ne pas répondre à l’outrance par l’outrance. Par exemple sur le permis à point (qu’Eric Zemmour souhaite supprimer, estimant que cela n’a pas d’impact sur les chiffres de la mortalité routière, ndlr), nous préférons répondre sur les faits, rappeler que la politique de sécurité routière fonctionne et éviter l’outrance", a ajouté cette source.

Lire aussi

Des équipes chargées de la riposte

Interrogé sur la constitution d'une équipe pour passer aux cribles les propositions des candidats et leurs incohérences, le cadre LaREM a indiqué à TF1 et LCI qu'il ne s'agissait pas d'une "cellule riposte à proprement parler", mais il a confirmé que le mouvement présidentiel avait bien "des équipes de communication chargées de passer en revue les déclarations des différents candidats ou candidats putatifs, de manière à avoir un stock pour riposter au moment voulu"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : 13 cas détectés parmi les passagers qui ont atterri aux Pays-Bas

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.