Présidentielle 2022 - Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour : des meetings ce dimanche pour (re)lancer leur campagne

Présidentielle 2022 - Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour : des meetings ce dimanche pour (re)lancer leur campagne

PRÉSIDENTIELLE 2022 - Eric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon organisent tous deux des meetings électoraux ce dimanche. Au lendemain de la désignation du champion de LR, les deux candidats vont essayer de relancer des campagnes, tout juste officialisée et déjà en perte de vitesse pour l'un, en stagnation pour l'autre.

Ce dimanche à La Défense (Hauts-de-Seine), le candidat de la France Insoumise (LFI) tient un grand meeting, initialement fixé à cette date pour faire contrepoids à la désignation du candidat LR, dont l'annonce est prévue la veille. C'était pour "montrer qu'il n'y a pas que la droite qui prépare l'élection présidentielle", a expliqué le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon à l'AFP. Mais c'est aussi ce dimanche qu'a choisi Eric Zemmour, qui n'a officialisé sa candidature qu'il y a quelques jours, pour lancer sa campagne, alors que son score dans les sondages s'érode au profit de celui de Marine Le Pen.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

Qu'à cela ne tienne,"ça renforce notre position : on est là, il n'y a pas que Zemmour, et il n'y a pas que la droite", assure Manuel Bompard, le directeur de campagne de LFI. Le meeting de Jean-Luc Mélenchon se tient dans une salle de l'Arche de la Défense qui ne peut excéder les 3000 places, tandis que son rival dominical annonce 19.000 inscrits pour son rassemblement au Parc des expositions de Villepinte. "Il ne nous impressionne pas du tout", assurait Jean-Luc Mélenchon au Parisien, "nous connaissons notre force". Pour le candidat de LFI, qui assume l'antagonisme promis ce dimanche à distance, ce sont "deux visions du monde (qui) seront face-à-face".

Jean-Luc Mélenchon présentera le "parlement de l'Union populaire"

Si Jean-Luc Mélenchon peut se féliciter de dominer les autres candidatures de gauche dans les derniers sondages, la sienne plafonne pour l'instant à un maximum de 10%, légèrement au-dessous du candidat de LR (les hypothèses des derniers sondages ayant été réalisées avant sa désignation finale), et à peine plus loin d'un Eric Zemmour qui semble rendre des électeurs potentiels à Marine Le Pen. C'est encore trop peu pour espérer passer au second tour, même si "la division de l'extrême-droite abaisse le seuil d'entrée au second tour", comme l'analyse Jean-Luc Mélenchon. 

Lire aussi

Prenant acte d'un impossible rassemblement des gauches "par le sommet", et autour de sa candidature, le leader de la France Insoumise mise sur une union "par la base", pour débloquer son compteur. C'est l'objectif du meeting LFI ce dimanche à La Défense : présenter le "parlement de l'Union populaire", un organe de "conseil stratégique et programmatique" qui réunit 200 personnes, dont une moitié n'est pas membre de LFI mais issue du monde syndical, associatif, ou culturel. 

Plusieurs manifestations prévues contre le meeting d'Eric Zemmour

À une trentaine de kilomètres de la Défense, c'est une autre ambiance qui entoure le meeting prévu à Villepinte (Seine-St-Denis) d'Eric Zemmour, candidat officiel depuis mardi. Si ses organisateurs ont d'abord clamé qu'ils avaient déplacé l'évènement, au départ prévu au Zénith de la Villette, pour satisfaire à un très grand nombre d'inscriptions, ils reconnaissent désormais que la première raison en est sécuritaire. 

Plusieurs manifestations sont en effet prévues contre la tenue de ce premier grand meeting du candidat d'extrême droite, à l'appel d'une cinquantaine d'organisations syndicales, de partis et d'associations. Le "directeur des événements" du nouveau candidat, Olivier Ubéda, dit redouter des manifestations "violentes", que la configuration du Zénith ne permettrait pas de contrôler. C'est donc plus loin de Paris qu'Eric Zemmour effectue son premier rassemblement depuis une annonce de candidature particulièrement décriée - sans qu'on puisse encore présumer si celle-ci lui sera préjudiciable ou non en termes d'intentions de vote. 

Lire aussi

Le candidat Zemmour aborde cette "séquence" en recherche d'un nouveau souffle : le nombre d'électeurs potentiels qui semblaient comme transfusés du score estimé de Marine Le Pen au sien, s'était finalement stabilisé, avant de s'inverser légèrement désormais. La candidate du Rassemblement national a repris l'ascendant, et semble à cette date la seule à même de se qualifier pour un second tour face à Emmanuel Macron. Le meeting de dimanche est donc crucial : Eric Zemmour qui vient de dévoiler vendredi soir son affiche de campagne et son slogan ("Impossible n'est pas français") devrait y annoncer le nom de son parti et une "scénographie" conçue pour accompagner toute sa campagne. Les dernières sorties publiques de l'ex-polémiste avaient tourné au fiasco : chahuté à Londres ou à Genève, celui qui n'était pas encore tout à fait candidat avait conclu sa visite de Marseille par un doigt d'honneur adressé à une manifestante. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Omicron : "Le retentissement" de cette 5e vague "va rester élevé jusqu’à mi-mars", prévient le Conseil scientifique

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

EN DIRECT - Mort de Gaspard Ulliel : standing ovation pour l'acteur à l'Alpe d'Huez

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.