Présidentielle 2022 : "Jean-Luc Melenchon tient bien le drapeau", assure Adrien Quatennens

Présidentielle 2022 : "Jean-Luc Melenchon tient bien le drapeau", assure Adrien Quatennens
Politique

POLITIQUE - Invité d'Elizabeth Martichoux ce mercredi 27 mai, Adrien Quatennens, député du Nord et coordinateur de La France Insoumise, est notamment revenu sur le déplacement d'Emmanuel Macron dans le Pas-de-Calais, sur le plan de relance automobile et sur les ambitions du groupe de la France insoumise avant la présidentielle de 2022.

Le Président de la République a choisi mardi Etaples-sur-Mer (Pas-de-Calais) pour présenter un plan de relance de l'automobile. Un choix logique puisque les Hauts-de-France sont la première région pour ce secteur : 50.000 emplois concernés. Valeo Etaples, équipementier automobile qui fabrique des alternateurs, emploie 1.500 salariés. Sur ce déplacement près de son fief familial du Touquet, auquel Xavier Bertrand n'a pas été convié, Adrien Quatennens défend le président de la région Hauts-de-France : "Quand un Président se déplace dans votre région, vous êtes informé et vous y allez. Il eut été normal que Xavier Bertrand soit invité, je comprends son indignation", affirme-t-il ce mercredi matin.

Aides à l'achat, primes à la conversion, discussions avec Renault... Le chef d'Etat, qui avait promis un "plan massif" a dévoilé un plan de huit milliards d'euros pour la filière automobile : "On est dans une logique qui vise à relancer l'industrie sans se poser la question de savoir où on veut l'emmener", commente le député LFI, particulièrement inquiet du cas de Renault qui, selon lui, "se sert du Covid-19 comme un bel alibi".

Lire aussi

"Ce n'est pas aux scientifiques de prendre les décisions politiques"

Face à la crise, le député du Nord soutient la proposition de Richard Ferrand d'une contribution des plus aisés : "Ça me paraît évident [...] Rien que sur l'ISF, c'est 3,2 milliards d'euros qu'on peut injecter dans la planification sanitaire". Mais là où le président de l'Assemblée nationale lance plusieurs pistes en écartant celle de l'ISF, Quatennens milite, lui, pour le recours à l'ISF "fusse-t-il temporairement" : "Il faut le rétablir pour faire face à la crise" assure-t-il. " Il y a beaucoup plus à faire : nous proposons une réforme fiscale avec 14 tranches d'impôts pour mieux lisser l'effort".

Parmi les autres sujets évoqués, l'application StopCovid que Adrien Quatennens ne téléchargera pas : "Je mets en cause son efficacité et j'estime que nous n'avons pas les garanties en termes de secret médical, de libertés individuelles". Ou encore la controverse autour du Professeur Raoult : "C'est un grand scientifique, il faut pouvoir l'écouter, l'entendre [...] Mais ce n'est pas aux scientifiques de prendre les décisions politiques".

Enfin, le député a commenté la petite phrase de François Ruffin sur RMC-BFMTV ("Si jamais, c’est moi qui dois ramasser le drapeau, j’irai ramasser le drapeau”), n'excluant pas être candidat à la présidentielle de 2022 “s’il y a nécessité” : "Le drapeau est plutôt bien tenu par Jean-Luc Melenchon" qui reste "le candidat idéal", rétorque le député LFI sur LCI. "Et s'il devait tomber, nous sommes plusieurs à pouvoir le ramasser (...) mais pour l'instant, Jean-Luc Melenchon tient bien le drapeau", conclut-il. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent