Présidentielle 2022 : l'offensive numérique de Jean-Luc Mélenchon

Présidentielle 2022 : l'offensive numérique de Jean-Luc Mélenchon

E-CAMPAGNE - Il "twitche", il fait des vidéos sur TikTok, il organise des meetings virtuels en réalité augmentée… Eh bien, à présent, il a son propre réseau social. Jean-Luc Mélenchon continue d’occuper l’espace numérique un mois après le lancement officiel de sa campagne présidentielle.

Confinement oblige, il faut s’adapter pour mobiliser militants et sympathisants à 18 mois du scrutin. La France Insoumise met en ligne une nouvelle plateforme, Action Populaire, entièrement développée en interne "avec 100% de technologies libres" et présentée comme "un réseau social d’action". Mais avant d’y accéder, un préalable : être adhérent au mouvement ou apporter son soutien à la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon, sur le site noussommespour.fr. 190.000 personnes l'ont déjà fait, alors que le candidat putatif avait fixé la jauge à 150.000, le 8 novembre dernier sur le plateau de TF1, sollicitant ainsi une "investiture populaire".

Toute l'info sur

Jean-Luc Mélenchon, l'"insoumis"

Lire aussi

Une fois le parrainage enregistré et son profil créé, chaque participant peut organiser des évènements (virtuels ou non), rejoindre des actions et constituer une équipe de soutien au niveau local. Une consultation citoyenne et populaire est déjà prévue pour le samedi 19 décembre à Gap, une distribution de tracts le vendredi 15 janvier à Brégançon et plusieurs rassemblements contre la loi sécurité globale à Annecy, Montpellier et L'Isle-Jourdain.

Les grands rassemblements et les déplacements pas oubliés

L’objectif est clair : s’assurer d’un maillage territorial fort et actif pour la campagne, en dépit de la crise sanitaire qui limite les rassemblements et les déplacements. "Une réponse au défi actuel", pour Mathilde Panot, députée du Val-de-Marne et co-présidente du groupe insoumis à l’Assemblée nationale. "Nous sommes partis tôt [en campagne] parce que nous avons besoin de temps, vu le contexte, pour convaincre. Et nous avons besoin du plus grand nombre pour convaincre", ajoute-t-elle.

Une nouveauté qui complète l’arsenal numérique déployé depuis plusieurs mois par la France Insoumise. Fin octobre, le mouvement avait lancé sa propre application mobile, L’Insoumission, pour centraliser les contenus de ses médias militants (linsoumission.fr, L'Insoumission hebdo et le trimestriel Le Journal de L’insoumission). Une application téléchargée, à ce jour, 20 000 fois.

Mais les équipes de campagne de Jean-Luc Mélenchon, déjà habituées à l'activisme numérique en 2017, affirment qu’une campagne plus classique faite de grands rassemblements populaires et de déplacements thématiques est aussi en cours de préparation. "On a aussi envie de se retrouver", souligne le député européen Manuel Bompard. Jean-Luc Mélenchon, le vrai et non l’hologramme, effectuera son premier déplacement de campagne du 20 au 25 décembre à La Réunion pour commémorer l’abolition de l’esclavage sur l’île. Au programme également : la situation sociale et les difficultés liées à l’eau, décrite comme "bien commun" par le leader insoumis.

Sur le même sujet

Lire et commenter