Anne Hidalgo appelle à une primaire de la gauche : Qui peut candidater ? Qui peut voter ?

Présidentielle : sur TF1, Anne Hidalgo appelle à une primaire et à un rassemblement de la gauche

UNION DE LA GAUCHE - Invitée du 20H de TF1, mercredi, Anne Hidalgo estime que la gauche est "fracturée" et doit se "rassembler" autour d'une primaire en vue de l'élection présidentielle. Mais qui peut y participer ?

L'union de la gauche se précise. Interrogée sur la suite qu'elle compte donner à sa campagne, Anne Hidalgo dit avoir "tiré les conséquences" de la faiblesse des candidatures à gauche. Dès lors, la candidate PS à l'élection présidentielle appelle de ses vœux, ce mercredi 8 décembre au 20H de TF1, à "une primaire ouverte" dans son camp.

"La gauche est fracturée, elle désespère beaucoup de nos concitoyens, elle doit se retrouver et se rassembler pour gouverner", assure la maire de Paris, créditée à 3% des intentions de vote dans certains sondages. "Si nous ne faisons pas ce rassemblement, il n'y aura pas de possibilité pour cette gauche d'exister dans le pays", ajoute-t-elle encore.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

Mais qui pour y participer ? "Tous les candidates et candidats qui veulent gouverner ensemble", répond Anne Hidalgo, face à Gilles Bouleau. Pour l'instant, ils sont cinq élus et anciens élus de gauche, avec l'investigatrice du projet, à avoir avancé leur envie de siéger à l'Élysée. On le comprend donc, de Jean-Luc Mélenchon (LFI) à Yannick Jadot (EELV) en passant par Arnaud Montebourg ("La Remontada") et Fabien Roussel (PCF), tous sont invités à participer à cette primaire.

"Ils seront très nombreux à vouloir y participer"

Le candidat de la Remontada pourrait d'ailleurs être le premier à rejoindre l'élue parisienne, après avoir écrit ce mercredi qu'il offrait sa candidature "à un projet commun et à un candidat commun"

Pour arbitrer cette nouvelle primaire, Anne Hidalgo invoque le vote des citoyens. "Ils seront très nombreux à vouloir y participer, parce qu'ils souhaitent retrouver l'espoir", avance-t-elle. "Beaucoup de Françaises et de Français ne veulent pas avoir à choisir entre deux versions d'une droite qui amèneront moins de services publics, moins d'écoles publiques, moins de santé publique, moins de pouvoir d'achat, et toujours pas d'écologie", assure-t-elle.

En cas de victoire de l'un des candidats, "il faudra bien sûr faire campagne pour celle ou celui qui gagnera, et je me conformerai à cette règle", promet la candidate PS.

Lire aussi

Reste qu'il n'y pas d'obligation de participation, précise-t-elle. "Je ne suis pas là pour dire qui peut y participer ou pas", explique la socialiste à Gilles Bouleau. Si d'aventure, aucun des barons de la gauche ne répond à l'appel de la maire de Paris, elle continuera d'ailleurs sa course à l'Élysée.

D'après les sondages, aucun des cinq candidats de gauche n'est pourtant en mesure de se qualifier au second tour. En cumulant leurs intentions de vote (25,5%), ils atteignent à peine le score du Président de la République -  mais pas encore candidat -, Emmanuel Macron (25%), rappelle l'étude Ifop pour LCI publiée en début de semaine. Alors, "pour ne pas faire disparaître la gauche, il faut la renforcer par cette primaire très ouverte", conclut Anne Hidalgo.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Décès de Gaspard Ulliel : ce que l'on sait sur les circonstances de l'accident de ski

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

EN DIRECT - Omicron : "Le retentissement" de cette 5e vague "va rester élevé jusqu’à mi-mars", prévient le Conseil scientifique

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

EN DIRECT - Mort de Gaspard Ulliel : standing ovation pour l'acteur à l'Alpe d'Huez

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.