Présidentielle 2022 : la gauche au plus bas dans les sondages

Anne Hidalgo, entourée de Yannick Jadot, Benoît Hamon et Olivier Faure après la réunion de la gauche, le 17 avril 2021.

STAGNATION - A sept mois de l'élection présidentielle, la gauche ne décolle pas dans les sondages. Socialistes et écologistes dressent les mêmes constats, mais ne s'inquiètent pas encore.

27,5% des intentions de vote au premier tour, pour l'ensemble des sept personnalités de gauche aujourd'hui candidates à l'élection présidentielle. C'est très peu, comparativement aux 24% crédités à Emmanuel Macron, 18% à Marine Le Pen, 15% à Xavier Bertrand et 12% à Eric Zemmour, dans le dernier baromètre Ifop Fiducial pour LCI et Le Figaro publié le 4 octobre. 

Dans un scénario où Eric Zemmour et Xavier Bertrand seraient candidats, les intentions de vote pour l’écologiste Yannick Jadot sont de 8% (+0,5), celles pour le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon de 7% (-2). Elles s’établissent à 5,5% (-1,5) pour la candidate PS Anne Hidalgo et à 3,5% pour Arnaud Montebourg, le candidat PCF Fabien Roussel se situant à 2%.

Toute l'info sur

L'élection présidentielle 2022

"Ce qui marque, c’est à quel point la gauche est faible – 27, 28% selon notre sondage", a analysé Frédéric Dabi, directeur général opinion de l'Ifop, sur LCI. "On est à un étiage historiquement bas. Quand on prend l'un des plus mauvais, qui était 2007, on était autour de 30%. Ça en dit long sur la dislocation de la gauche." 

Pourtant, ce sondage ne semble pas inquiéter les leaders socialistes et écologistes. "Ce n’est pas possible d’être tout le temps le nez rivé sur des sondages", a déclaré sur franceinfo le Premier secrétaire du Parti socialiste Olivier Faure. "Si vous voulez qu’on arrête tout de suite, on peut se dire aussi au mois d’octobre que le mieux placé dans les sondages, c’est lui qui a gagné." Pourtant au sein même du PS, la candidature d'Anne Hidalgo, disparue des radars depuis son discours à Rouen et sa proposition de doubler les salaires des professeurs, inquiète. Un cadre du PS cité par Le Parisien indique : "C'est l'accident industriel ! Il n'y a pas de campagne, pas de direction de campagne, pas d'acte de campagne !" 

Tous derrière les écologistes ?

Lundi soir sur LCI, l'écologiste et adjoint d'Anne Hidalgo David Belliard a reconnu que "la gauche et les écologistes sont aujourd’hui très faibles". "Nous avons besoin d’un projet qui est un projet de rupture (…) et d’une dynamique. Elle doit passer par des discussions entre nous, peut-être aussi par des rapprochements. Ce n’est pas forcément se ranger derrière un étendard, c’est discuter ensemble et voir si on peut aboutir à un projet qui est un projet commun." 

Lire aussi

Un projet commun porté par Yannick Jadot, le seul à grapiller quelques points dans ce nouveau baromètre et à se positionner en leader de la gauche en doublant Jean-Luc Mélenchon ? "Il faut regarder les dynamiques, les projets. (…) 'Il va falloir discuter avec Yannick Jadot', nous disent Olivier Faure et Carole Delga. Moi je suis tout à fait d’accord", a indiqué David Belliard. "Je porte l’idée depuis toujours d’une coalition qui mêle les écologistes et les socialistes, donc si on peut se mettre d’accord pourquoi pas. (…) J’ai toujours dit : je préfère qu’à l’élection présidentielle il y ait un candidat ou une candidate commun aux socialistes et aux écologistes", a reconnu Olivier Faure sur franceinfo, précisant tout de même que "la dream team j’ai l’impression aujourd’hui qu’elle est autour d’Anne Hidalgo".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

François Hollande réagit sur "l'indemnité inflation" du gouvernement : "C'est un bon mécanisme pour quelques mois"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.