Présidentielle 2022 : le gouvernement veut instaurer le vote par anticipation

Présidentielle 2022 : le gouvernement veut instaurer le vote par anticipation

ORGANISATION DU SCRUTIN - Vers un vote par anticipation pour la prochaine élection présidentielle ? C'est le sens d'un amendement déposé par le gouvernement, mardi 16 février, au Sénat.

Voter par anticipation sur des machines électroniques sera-t-il possible en 2022 ? C'est ce que souhaite le gouvernement. Alors que le Sénat discutera jeudi 18 février d’un projet de loi organique relatif à l’élection du président de la République, il a déposé mardi 16 février un amendement visant à mettre en place le vote par anticipation pour l’élection présidentielle de 2022. 

Selon le contenu de l'amendement repéré par TF1 et LCI, le vote aurait lieu "durant la semaine précédant le scrutin", "sur une machine à voter, dont les suffrages sont dépouillés en même temps que les autres bureaux de la commune, afin d’éviter les risques de fraude ou d’influence sur le vote des autres électeurs". Les électeurs auraient la possibilité de se rendre dans l’un des bureaux figurant sur une liste définie par le ministère de l’Intérieur, pas nécessairement celui où ils sont inscrits sur les listes électorales.

"Il n’est pas possible de voter par procuration dans le bureau de vote par anticipation", précise encore le texte, qui ajoute, à destination des prisonniers : "Les personnes détenues qui demandent à voter par correspondance sous pli fermé ne peuvent pas demander à voter par anticipation". 

Lire aussi

En dépit de la volonté du gouvernement, des doutes persistent sur la possibilité de mettre en place cette mesure via ce véhicule législatif, le texte ayant déjà été examiné et voté à l’Assemblée nationale. Aussi, les sénateurs républicains, majoritaires, sont plutôt hostiles à cet amendement. "Le gouvernement veut modifier les règles de l’élection présidentielle. Il voudrait un scrutin électronique en préfecture. Pourquoi vouloir compliquer les choses ? Le Sénat s’opposera à toute manœuvre politicienne qui dénaturerait ce rendez-vous essentiel de notre démocratie", a écrit sur Twitter leur président Bruno Retailleau. Auprès de TF1 et LCI, un conseiller de l'exécutif anticipe : "Il n’y a aucune chance que cela prospère. [] Les sénateurs n’ont pas du tout apprécié que l’amendement soit déposé aussi tardivement et ils vont le torpiller."

Une solution pour booster la participation ?

Alors que les dernières élections municipales ont été marquées par une forte abstention (55,34% au premier tour et 58,33% au second) et que le gouvernement aborde avec frilosité la question du vote par correspondance, il prend ainsi les devants au cas où la crise sanitaire serait toujours d'actualité au printemps 2022. 

Lors de la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis, qui s'est déroulée en pleine pandémie, le vote par anticipation a atteint des records. Plus de 90 millions d'Américains ont voté avant le jour J, soit par correspondance soit par anticipation dans des bureaux de vote. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

L'exécutif change de ton : ce que va annoncer Jean Castex à 18h

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 nouveaux cas mercredi, du jamais vu depuis novembre

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

Lire et commenter