Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

SÉCURITÉ ROUTIERE - Éric Zemmour a assuré, en prenant l'exemple d'autres pays européens, que le permis à point n'avait aucun impact sur la mortalité, dimanche au Grand Jury sur LCI. Qu'en est-il réellement ?

La proposition est tout droit sortie d'un ancien programme de Marine Le Pen. À l'instar de la candidate du RN, Éric Zemmour a plaidé pour "supprimer le permis à points" en France lors de son passage, dimanche 24 octobre, au Grand Jury de LCI-RTL-Le Figaro. Le quasi candidat a argué du fait que cette mesure ne faisait qu'"emmerder" les Français sans avoir d'impact sur la mortalité. Qu'en est-il réellement ? 

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Pour défendre cet engagement, qu'on retrouve depuis 2012 dans les promesses de Marine Le Pen, Éric Zemmour a voulu établir une comparaison au niveau européen. Il a ainsi souligné que des pays "comme la Suisse, la Suède ou la Finlande", ne possédaient pas de permis à points et enregistraient tout de même "moins de morts sur la route". Un premier argument très trompeur. 

Les pays sans permis à points font souvent moins bien que la France

Effectivement, ces trois pays ne disposent pas d'un permis à points. Selon les chiffres de la Commission européenne, publiés en juin 2021, il est vrai aussi qu'avec 18 morts sur les routes par million de personnes en Suède et 26 morts pour la Suisse, ces deux pays ont une politique de baisse de la mortalité au volant à faire rougir la France. Ce qui n'est cependant pas le cas pour la Finlande, citée par le polémiste. Toujours d'après la même source, le pays des Mille Lacs enregistre 40 morts par million d'habitants. En France, il y en a eu 39 pour l'année 2020. 

Mais cette erreur n'est pas la seule que l'on trouve dans le raisonnement de celui à qui l'on prête des ambitions présidentielles. Sur notre plateau, Éric Zemmour s'est bien gardé de citer les autres exemples de pays européens n'ayant pas de permis à points. Car sur les 27 États membres, quatre ne sont pas dotés de ce dispositif. Or, selon la Commission européenne, la majorité  de ces pays ne font pas figure de modèle. Loin de là. À part la Suède, les trois autres pays sont au-dessus de la moyenne européenne, située à 42 morts par million d'habitants. La Belgique a ainsi enregistré 44 morts, c'est 45 pour l'Estonie et la Slovaquie. Finalement, la Suède fait plutôt office de contre-exemple. 

 

Cette analyse comparative à l'échelle européenne ne permet donc pas d'assurer que le permis à point n'a aucun impact sur la mortalité, contrairement à ce que laisse entendre Éric Zemmour. Reste que l'inverse est vrai aussi. Il ne peut pas non plus servir de preuve de son efficacité sur la baisse de la mortalité. Liée aussi bien à la ceinture de sécurité qu'à la limitation de vitesse ou aux radars, celle-ci est multifactorielle. "Il est compliqué de lier" la baisse de la mortalité au seul permis à point, relève ainsi Anne Lavaud, déléguée générale de la Prévention routière. Auprès de LCI.fr, elle rappelle qu'il faut aussi "regarder la règlementation, se pencher sur le système de sanction" de nos pays voisins. Et de citer la Suède, qui a une politique "très stricte". "Les contraventions sont très élevées, jusqu'à parfois dix fois supérieur aux nôtres."  Exemple, en Suède, le taux d'alcoolémie autorisé au volant est de 0.2 g par litre, soit zéro verre d'alcool avant de prendre sa voiture. Et les sanctions pour ceux qui s'aviseraient de le faire sont de 2000 euros pour un revenu moyen (les amendes chez notre voisin scandinave dépendent du revenu) et ... Une suspension de permis de 12 mois ! 

Près de 8 Français sur 10 ont tous leurs points de permis

On ne peut donc pas lier le seul permis à points à la baisse de la mortalité. Mais il est "l'un des éléments" de tout l'arsenal qui a permis de diviser par trois le nombre de morts sur les routes françaises en trente ans, passant de 9000 morts en 1992 à moins de 3000 aujourd'hui. Même observation sur RTL de la part du vice-président de la Ligue contre la violence routière, Jean-Yves Lamant. "Les spécialistes disent que c'est le permis à points, combiné avec les radars, qui a permis de diviser par deux le nombre de morts entre 2002 et 2012", a-t-il indiqué. Un constat que faisait également le ministère de l'Intérieur dès 2017. Pour les 25 ans de la naissance de ce dispositif, il écrivait dans un communiqué de presse "qu'en un quart de siècle, le permis à points a contribué, avec d'autres mesures, à diviser par trois le nombre de morts sur les routes". Relevant également que, contrairement au système d'amendes, celui-ci permet d'être "égalitaire"

En vidéo

Ce qu'il faut savoir sur le permis à points

Lire aussi

Tout le contraire de ce qu'Eric Zemmour et Marine Le Pen affirment. Cette dernière, dans une sorte de calcul bénéfice-risque qui lui appartient, a même avancé sur LCI ce dimanche que ce permis entraînait "une circonstance dramatique". À savoir "des millions de Français privés de leur permis de conduire". Une idée reçue démentie par les chiffres. 79% des conducteurs ont aujourd'hui la totalité de leurs 12 points sur leur permis de conduire, d'après les données pour 2020 de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR), et 87% d'entre eux ont 10 points ou plus. 

En tout, en 25 ans, 1.106.279 personnes se sont retrouvées ainsi privées de tous leurs points, selon le ministère de l'Intérieur. De quoi relativiser l'argument de la candidate déchue de la présidentielle de 2017. "On est loin de cette idée selon laquelle les Français perdent systématiquement des points de permis", résume Anne Lavaud. Avant d'ajouter : "si on en perd, ce n'est pas pour rien". Pour preuve, ce dernier indicateur : parmi les auteurs présumés d'accidents mortels, seuls la moitié (53%) avaient encore tous leurs points. 

 Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 61.000 nouveaux cas en 24 heures, "record" de cette 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : une troisième personne décédée

Covid-19 : peut-on recevoir une dose de Moderna après une vaccination Pfizer (et inversement) ?

Covid-19 : passeport vaccinal, télétravail... Le Royaume-Uni serre la vis

Faut-il se refaire intégralement vacciner si on est en retard pour sa 3e dose ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.