Présidentielle 2022, le récap de la semaine : Zemmour plafonne, Le Pen résiste, Les Républicains engrangent, Montebourg fait polémique

Partie de campagne du 14 Novembre 2021 intégrale

ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2022 - Le récap' de la semaine politique du 8 au 14 novembre 2021.

À cinq mois du premier tour du scrutin, la campagne présidentielle continue de s'installer peu à peu. Retrouvez notre récap' de la semaine politique du 8 au 14 novembre 2021.

Toute l'info sur

Élection présidentielle 2022

LES ADHÉRENTS AFFLUENT CHEZ LR. Ils étaient 91.000 il y a à peine un mois, les voici à près de 120.000 : les adhérents n'ont cessé d'affluer chez Les Républicains ces dernières semaines, dans la perspective du vote en congrès, début décembre, pour déterminer le futur champion de la droite. Les sympathisants ont jusqu'à mardi pour adhérer à LR en vue de l'investiture. Les cinq candidats, Valérie Pécresse, Michel Barnier, Xavier Bertrand, Philippe Juvin et Eric Ciotti ont passé leur premier examen lundi dernier, sur LCI, et débattront à nouveau dans cette dernière ligne droite. 

LA POLÉMIQUE MONTEBOURG (SUITE). Arnaud Montebourg aura passé la semaine à s'expliquer sur les propos tenus sur LCI le 7 novembre dernier, lorsque le candidat avait suggéré de bloquer les transferts d’argent vers les pays refusant de rapatrier leurs ressortissants visés par une obligation de quitter le territoire. Depuis, l'ancien ministre a fait machine arrière, mais cette sortie lui a valu de très nombreuses critiques, notamment à gauche et dans son propre camp. Cela n'a pas empêché le candidat de la "remontada" de se rendre, à l'instar de ses concurrents, au salon du Made in France, qui attire décidément de plus en plus de candidats aux élections. 

ZEMMOUR PLAFONNE ET POLÉMIQUE. Signe d'un retournement ou simple ralentissement ? Eric Zemmour, qui connaissait depuis la rentrée une forte dynamique dans les sondages, tendrait à plafonner, voire à connaître une légère décrue, si l'on s'en tient aux derniers sondages Elabe et Odoxa. Si le polémiste a minimisé ces tendances, la situation pourrait bien profiter à Marine Le Pen, dont le socle reste stable et qui a décidé de riposter à son concurrent direct. Eric Zemmour a également fait parler de lui cette semaine à l'occasion des commémorations du 13-Novembre, en accusant l'ancien président François Hollande d'avoir laissé des réfugiés entrer sur le territoire français avant ces attentats. Des propos qui ont suscité une forte polémique, notamment chez certains proches des victimes des attaques. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Si je ne fais pas ma 3e dose à temps, faut-il que je me refasse intégralement vacciné ? Le 20H vous répond

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

Un Allemand tue sa famille avant de se suicider par peur d'être emprisonné après un pass sanitaire falsifié

Covid-19 : le Dr Fauci "quasiment certain" que le variant Omicron n'est pas plus grave que le Delta

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.