Mélenchon candidat aujourd'hui ? "Ça va plus vite qu'on ne l'avait anticipé" se réjouit Quatennens

Mélenchon candidat aujourd'hui ? "Ça va plus vite qu'on ne l'avait anticipé" se réjouit Quatennens

INTERVIEW - Invité politique mardi 10 novembre 2020, le député LFI, coordinateur du mouvement, est notamment revenu sur la proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon à l’élection présidentielle de 2022.

Dimanche 8 novembre sur TF1 et LCI, Jean-Luc Mélenchon proposait sa candidature à l'élection présidentielle de 2022, à condition de réunir 150.000 signatures de citoyens. Mardi 10 novembre matin, le fondateur de La France insoumise en a reçu plus de 115.000. De quoi atteindre les 150.000 dans la journée ? "Ça va plus vite qu'on ne l'avait anticipé", s'est réjoui Adrien Quatennens, invité politique ce mardi sur LCI. "C'est une belle surprise. J'entends d'aucuns disant que ce n'était pas le bon moment. Visiblement, la plupart des Français qui ont signé ne sont pas d'accord avec cette idée." 

Une référence notamment aux propos du premier secrétaire du PS, Olivier Faure, qui, la veille sur LCI, avait tancé le cavalier seul de Jean-Luc Mélenchon, jugé mortifère pour les chances de la gauche en  2022 : "Le chef de l'Etat, il s'est ouvert une bonne bouteille" avait-il ironisé. Ce à quoi Adrien Quatennens lui répond le lendemain : "Cette gauche a tendance à ne se parler qu'à elle-même : nous avons besoin de ces 18 mois pour parler au pays. Dans les sondages, Jean-Luc Mélenchon est le mieux placé".

Toute l'info sur

L'interview Politique

Lire aussi

Pour le député LFI, le gouvernement n'a "tiré aucune leçon de la première vague"

Parmi les autres sujets abordés avec le député LFI : la crise sanitaire. Selon lui, le gouvernement n'a "tiré aucune leçon de la première vague" : "On ne peut avoir comme politique sanitaire et pour stratégie face au virus le fait de faire des couvres-feux ou des confinements, peste-t-il. Monsieur Castex nous a été présenté comme le Monsieur Déconfinement, le déconfinement a été raté sinon nous n'aurions pas dû reconfiner." Et face à l'appel à la grève à la sanitaire à l'école et dans le secondaire ce mardi, Adrien Quatennens incrimine fustige également Jean-Michel Blanquer, le ministre "incarnant aussi l'échec de l'État dans la gestion de cette crise".

D'où la nécessité pour Adrien Quatennens d'organiser "des alternatives au confinement" : "L'épidémie est hors de contrôle parce que rien n'a été fait", déplore-t-il. "Ce reconfinement, en plus, est incohérent", dit-il, en référence au fait que le télétravail ne soit toujours pas obligatoire. Et d'ajouter : "La France ne va pas pouvoir vivre durablement au rythme des confinements et des déconfinements". 

Vous pensez qu'on est plus en danger dans un petit commerce où l'on peut assurer la distanciation [...] que dans une rame de métro ? - Adrien Quatennens, député LFI

La réponse économique du gouvernement ne le convainc pas plus. Face aux fermetures des commerces depuis le nouveau confinement et aux difficultés du secteur, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait indiqué la veille envisager une nouvelle aide pour gérer les stocks invendus ou encore la possibilité de permettre l’ouverture des magasins le dimanche. Seulement, le député du Nord ne se dit guère "favorable à ce que la réponse à l'après-confinement soit des mesures sociales contestables, notamment l'ouverture le dimanche" : "Je ne suis pas certain que ce soit nécessaire", explique-t-il. "C'est tout le problème de l'état d'urgence sanitaire : derrière cet état, il y a la possibilité pour le gouvernement de prendre plein de mesures notamment sur le temps de travail et de décider quand on travaille ou pas."

Quelle solution apporter alors ? "Il faut soutenir y compris les commerçants et des artisans qui depuis des semaines signifient leur volonté de coopérer avec le gouvernement dans des protocoles sanitaires stricts" assure-t-il. "Dans un petit commerce, on a les moyens d'organiser la limitation du nombre de clients. Vous pensez qu'on est plus en danger dans un petit commerce où l'on peut assurer la distanciation [...] que dans une rame de métro ? Les incohérences du gouvernement mettent à mal la discipline sanitaire, or cette dernière est nécessaire pour notre sûreté à toutes et tous." 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Producteur tabassé par des policiers à Paris : que s'est-il passé ?

Ce qu'il sera possible (ou non) de pratiquer dans les stations de ski pendant les vacances de Noël

EN DIRECT - Covid-19 : le taux de reproduction du virus continue de baisser en France

"Un chagrin presque insupportable" : Meghan Markle évoque sa fausse couche dans une poignante tribune

Lire et commenter